AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Mémoires d'un Père

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:07

Les Mémoires D'un père

Posé à une table de bois simple, Minato était perdu dans ses pensées. Depuis peu, il savait qu'il allait être père. Être parent change un homme, être père transforme vraiment un ninja, aussi fort soit-il. Attablé dans cette simple taverne aux lumières tamisées, les murs de bois noircis par les années, les planchers et tables parcourues de fissures,il se creusait les méninges.

Récemment, il avait réalisé quelque chose : et si son enfant grandissait orphelin, comment pourrait-il vivre sans guide? Comment transmettrait-il sa volonté à son enfant si lui et Kushina n'étaient plus? Il avait donc commencé à copier Jiraya : à écrire un livre. Des mémoires en somme, il écrirait sa vie, ses aventures, ses erreurs, ses découvertes, ses valeurs... il voulait inspirer son enfant et peut-être aussi les générations à venir. Bien sûr, il rédigerait un morceau séparé avec ses techniques mais ce serait une partie cachée, que seuls ses héritiers pourraient lire.
Mais par où commencer? Par le début bien sûr....

Ainsi Minato Namikaze, l'éclair jaune de Konoha, présumé prochain Hokage, entouré des ses meilleurs amis du moment -encre, papier, saké- entama la plus importante introspection de sa vie.

.....

L'écriture avançait bien. Il s'était rendu compte qu'il avait les idées si claires et si nettes sur ses actions qu'elles lui étaient faciles à relater. Il était un homme en paix avec lui-même.
Cependant, au fur et à mesure que le ventre de sa chère, et relativement, tendre femme Kushina Uzumaki Namikaze grandissait, un mauvais pressentiment du Yondaime grandissait également. Le calme avant la tempête se disait-il chaque matin. Il allait bientôt se passer quelque chose qui justifierait ces lignes.
Bien sûr, il n'en montra rien. Même lorsqu'il devint Hokage en pensant qu'il ne le serait pas très longtemps.

Il mit le point final à son livre début octobre, en même temps que se terminait la grossesse de Kushina. Les coïncidences n'existent pas chez les ninjas. Il donna ses livres au Sandaime et se prépara au pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:08

Chapitre 1
Première rencontre


Naruto avait sept ans. Toute sa vie n'avait été que haine, peur, horreur. Récemment, il était entré à l'Académie des ninjas. Mais les parents n'avaient pas oubliés de prévenir leurs enfants.
Naruto était seul.
Désespérément seul.
A l'Académie et à l'extérieur, il jouait les idiots et faisait des bêtises car c'était pour lui le seul moyen de survivre et d'attirer l'attention. Ne pas gêner par ses vrais talents. Ne pas effrayer. Forcer le regard, qu'il soit moqueur plutôt que haineux.
Mais Naruto n'était pas un idiot. Son refuge, il l'avait trouvé dans la bibliothèque, magnifique lieu saint de la connaissance, dès qu'il avait su se métamorphoser. Un ninja avisé aurait facilement pu reconnaître la signature de son chakra, mais qui y faisait attention?
Ainsi, Naruto lisait, en secret, tous les livres de la bibliothèque à sa portée. Il aimait particulièrement les romans qui lui permettaient d'oublier sa vie, l'espace d'un instant. Il lisait également les livres de techniques, qu'il essayait de reproduire en autodidacte. Mais ce n'était que des techniques basiques. Comment aurait-il pu s'améliorer réellement sans personne pour l'aider? Il avait appris des exercices pour s'améliorer au contrôle du chakra principalement, son point faible du à sa très grande quantité. Il travaillait beaucoup pendant la nuit au taijutsu également, du mieux qu'il pouvait.
Un jour, comme tous les autres, après les cours, après avoir évité quelques jets de pierres, il se réfugia dans la bibliothèque en passant discrètement par une trappe qu'il avait découverte. Il se transforma et se faufila vers son rayon préféré à la recherche de quelque chose de nouveau.
C'est alors qu'il l'aperçut.
Etrangement, il ne se souvenait pas l'avoir vu avant, mais ce livre l'appelait. Il s'approcha, tira le livre, et regarda la couverture. C'était un livre de couverture de cuir brune, précieux semble-t-il, avec écrit :

« Mémoires d'un Hokage, récit écrit par le Quatrième du nom »

Les Mémoires du Quatrième Hokage ! Excité, Naruto ouvrit la première page et lut, écris à la main :

« A mon fils, qui ne sait pas que je suis son père, je suis désolé de l'avoir laissé seul mais il le fallait. Ces mémoires sont là pour lui et sa génération. Puisse la volonté du feu perdurer à travers ces quelques lignes. »

Emballé, Naruto commença à lire. Au fond de lui, une question résonnait, qui est le fils caché du Quatrième ? Mais il la laissa de côté pour le moment.

« Je commence ces mémoires alors que ma femme Kushina ______ vient de tomber enceinte. Devenir père transforme un homme. Que deviendrait mon enfant si moi, le Quatrième Hokage, doit me sacrifier pour le village ? Comment pourra-t-il grandir ?
Mon enfant (fils ou fille), si tu lis ces lignes, sache que c'est surtout pour toi que je les écris. Je vais te raconter ma vie et mes convictions, j'espère que tu les comprendras.

Je suis né dans le clan Namikaze, enfin ce qu'il en restait. Mes parents étaient les derniers représentants de ce clan, presque décimé lors de la première Grande Guerre. Mes parents, eux, moururent en mission alors que j'avais dix ans. Bien sûr, j'ai beaucoup souffert, mais je n'ai pas cherché la vengeance, comme beaucoup d'autres l'auraient fait. Mon maître, Jiraya, ainsi que mes autres aînés Tsunade et Hiruzen-sama (Orochimaru était déjà « spécial ») m'ont aidé et j'ai pu surmonter la souffrance. La haine ne mène à rien. Elle est le vecteur du monde ninja mais il est plus utile et plus louable de penser à protéger ceux qui nous restent plutôt que de se plonger dans les ténèbres desquelles il ne ressort rien. Elle apporte la solitude et la souffrance, déjà intense, devient sans pareille.
Fort heureusement pour moi, j'étais déjà considéré comme génie parmi les génies. Autant dire que ça aide ! Mais sache que même les génies reconnus peuvent se sentir seuls parfois, même entourés de monde. L'admiration et la peur ne sont pas l'amitié et le respect.

L'amitié justement m'est venue lors de mon entrée dans l'équipe 7. Mon maître, Jiraya-sensei, et mes amis Uchiha Fugaku et Haruno Hana m'ont aidé à devenir celui que je suis. Fugaku était fier et arrogant comme tout Uchiha héritier mais il suffisait de savoir décoder les signes. Hana était comme ma soeur. Elle m'avait d'ailleurs choisi comme le parrain de sa fille Sakura. Si tu la connais, ne manque pas de la protéger ! Les Haruno sont intelligents et de très bons médic-nin du fait d'un impressionnant contrôle du chakra. Si Sakura est comme sa mère, elle sera une timide refoulée, mais il suffit de gratter sous la surface pour libérer son vrai caractère. Souviens-toi, l'équipe sept est l'équipe traditionnelle d'élite. Jiraya, Tsunade et Orochimaru étaient eux-même l'équipe sept dirigée par Hiruzen-sama.
Bon, la troisième grande guerre avance, je vais devoir raccrocher mon pinceau jusqu'à la prochaine fois. Promis je raconterais ma rencontre avec ma femme, ta mère, Kushina _____ . »

Naruto referma le livre, heureux. Il n'était sûrement pas le fils du Yondaime, mais il adorait ne serait-ce qu'imaginer l'être. Cependant le nom de sa femme semblait avoir été effacé ! Etrange.
Il reposa le livre et partit de la bibliothèque par son passage secret. Il faisait nuit. Il avait lu longtemps. Tranquillement, il partit se coucher.

Non loin de là, dans son bureau, le Sandaime était devant sa boule de cristal et souriait. Il y avait quelque temps qu'il avait découvert le secret de Naruto et avait compris qu'il serait bientôt temps. Bien sûr, c'était lui qui avait glissé le livre dans le rayon. Il en était sûr : ce livre guiderait l'éveil d'un futur Hokage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:09

Le lendemain, Naruto était tellement perdu dans ses pensées à l'Académie qu'il en oubliait de jouer les idiots. Certains, comme l'observateur Shikamaru, le remarquèrent. Ce jour-là, Naruto ne pensait qu'au livre. Il se demandait sans arrêt quelle pouvait être la vie de l'enfant du Yondaime, qui ne le savait pas. Etait-il seul, lui aussi? Ou était-il protégé, caché? Il se disait sans cesse, que cet enfant devait être chanceux, jamais seul. Admiré. Pas comme lui. Mais les mots du livre lui revenaient en tête « On peut être entouré d'une foule de monde, et se sentir incroyable seul. » était-ce son cas? Comme Sasuke? Et puis, une autre question : Pourquoi avoir masqué le nom de sa mère. Dans ce cas, lequel pouvait-il être?

Toutes ces questions travaillaient tant Naruto, qu'il n'avait pas l'énergie de porter son masque habituel. Parfois, le professeur Iruka lui posait des questions auxquelles il répondait simplement sans prêter attention aux réactions. Après quelques questions, il se flagella mentalement et se reprit.
Mais le mal était fait. Le renard n'était pas un imbécile. Les enfants étant particulièrement bavards, pendant la récréation, le mot se répandit comme une trainée de poudre dans le village.

A la sortie de l'Académie, Naruto voulut fuir le plus vite possible pour éviter les représailles qu'il avait toujours craint. Mais devant les grilles, les villageois, armés, se tenaient prêts. Les enfants ne comprenaient pas mais virent tous Naruto se raidir et chercher un moyen de fuir, en vain. Les parents récupérèrent leurs enfants, les laissèrent plus loin puis revinrent. Mais ils étaient tellement préoccupés par leur haine qu'ils ne remarquèrent pas que l'un d'entre eux les avaient suivis. Shikamaru.
« Alors, sale démon, tu réponds bien aux questions maintenant ? Tu faisais semblant d'être bête pour nous avoir c'est ça! Tu veux t'entrainer pour détruire le village et tous nous tuer !
NON ! Je ne veux pas, je ne l'ai jamais voulu ! Et je ne le voudrais jamais ! Répondit-il en criant.
Menteur ! Sale gosse ! On aurait du te tuer à la naissance !
Pourquoi vous me haïssez ? Je ne vous ai rien fait
Tu mens encore ! Tu n'aurais pas du naître sale monstre ! »
Shikamaru était choqué ! Les villageois haïssaient Naruto mais lui reprochaient ... d'être né! De là où il était, il les vit se réunir en cercle autour de lui en brandissant leurs armes diverses. Il se mit à courir et hurler vers le blond mais étaient bloqué par le groupe. Il dut assister, impuissant, au passage à tabac de ce camarade qu'il croyait idiot, jovial et heureux mais qui n'était rien de tout ça. Comment cela était-il possible ? Puis il entendit gémir :
« Non...Non...je ne veux pas mourir ! Pas maintenant je n'ai pas fini le livre...le livre...la bibliothèque...ma maison...mon refuge »
Puis il sombra dans l'inconscience. N'y tenant plus, Shikamaru sortit de sa torpeur, se flagellant de sa faiblesse, partit chercher le Sandaime mais vit qu'il était déjà en route. Il le rejoignit et lui expliqua ce qui s'était passé. Ils arrivèrent rapidement sur les lieux et Sandaime put retrouver le pauvre enfant, Shikamaru à ses côtés. Il les regarda avec haine. Surtout ses parents qui bien qu'ils ne portaient pas d'armes, semblaient se délecter du spectacle.
« Que fais-tu là, Shikamaru, demanda un professeur.
-Vous étiez tellement concentrés à battre un enfant de sept ans que vous ne vous étiez même pas rendus compte que j'étais là? Cracha-t-il sans même employer son mot.
J'ai tout vu, tout entendu, galère. Vous êtes ignobles, tous autant que vous êtes ! Je ne sais pas ce que vous lui reprochez mais j'ai bien compris qu'il n'en savait rien, ne comprenait rien et surtout n'avait rien mérité de tout ce traitement galère. Vous êtes des monstres, les parents galère !
-Comme on dit, la vérité sort de la bouche des enfants. « Galère » Shikamaru a raison et vous devriez avoir honte ! J'ai honte de moi d'avoir laissé ce pauvre petit subir tout ça. D'entre l'enfant qui renferme ce que vous qualifiez de monstres sans le savoir parce qu'il a eu le malheur de naître le mauvais jour avec de grandes capacités, et vous qui le frappez sans être capable de voir l'enfant que vous frappez, un être au grand coeur sans défense, demandez vous qui est vraiment le monstre ici ! Il n'y a pas plus sourd que celui qui refuse d'écouter ! Sur ce, bonne soirée. Viens avec moi Shikamaru ! »
Ils partirent en direction de l'hôpital. Shikamaru demanda à rester auprès de son camarade. Il avait compris que le pauvre n'avait personne et bien que c'était galère ressentait l'envie de l'aider.


Lorsque Naruto se réveilla, le lendemain, et vit Shikamaru, il fut incroyablement, et agréablement, surpris. Cela ne passa pas inaperçu au brun « Alors c'était ça sa vie » se dit-il.
« Salut, Shikamaru. Que fais-tu ici?
-Tu te souviens de ce qui s'est passé hier?
-Tu l'as vu?
-Je suis désolé de n'avoir pu t'aider. Galère.
-Ce n'est rien, que tu sois là est déjà suffisant.
-Alors c'est pour ça que tu faisais semblant d'être idiot?
-Oui, c'est pour ça.
-Mais comment peux-tu supporter cette vie galère?
-J'ai un refuge...
-Le livre dont tu parlais hier?
-Oui..

-Parle-moi de ce livre, Naruto, demanda le Sandaime en entrant dans la chambre avec un sourire tendre.
-Vous ne le connaissez pas? Cela m'étonnerait, répondit-il avec un sourire.
-De quel livre vous parlez, demanda Shikamaru.
-Des Mémoires du Yondaime. Lâcha Naruto d'un air rêveur.
-Ouah, ne put que dire Shikamaru. Je peux aller te le chercher, ça m'intéresse.
-Oui merci.
-Inutile, je l'ai apporté. Dit le Sandaime, heureux de cette nouvelle amitié.
-Quoi, vraiment? Mais comment saviez-vous?
-Je vois tout ce qui se passe dans le village, mais j'ai toujours veillé sur toi, Naruto!
-Que...que..vraiment?articula un Naruto ému
-Oui et j'ai glissé ce livre car je savais que tu saurais l'apprécier à sa juste valeur.
-Merci...Tu veux lire avec moi, Shika?
-Euh, oui oui..
-Donc...


Mémoires du Yondaime: La première fois que j'ai tué.


« Je suis désolé, mon fils (je sais que tu seras un garçon depuis peu) d'avoir à aborder ce chapitre si vite, mais la mort accompagne la vie du shinobi depuis son plus jeune âge. J'espère pour toi que tu n'en as pas encore fait l'expérience, mais il faut être préparé, et surtout accompagné pour la supporter. J'espère que tu es accompagné, mon fils. Les amis te permettent de survivre aux épreuves qui se présentent dans ta vie.
La première fois que j'ai tué fut l'une des plus dures épreuves de ma vie. Mais elle était aussi l'une des plus importantes pour l'homme que je suis devenu. Dans ce monde barbare qu'est le monde ninja, un grand homme est un homme qui a beaucoup tué. Je pense qu'un grand homme est celui qui arrive à être en paix avec lui-même, malgré ce grand nombre. Toujours chercher la vie malgré la mort que l'on apporte sans arrêt. Une bonne action est toujours payante.
Ce jour-là, mon équipe et moi avions onze ans. Deux genins et un jeune chuunin accompagnés d'un sensei pervers. A cette époque, les jeunes n'étaient pas encore autorisés à monter trop en grade. Il fallait conserver les génies et perles pour la guerre à venir. Notre mission était une mission de rang B. Nous devions protéger un riche marchand jusque dans un pays voisin, menacé par des ninjas déserteurs de faible niveau.
La mission se passait bien. Nous n'avions rencontré que quelques brigands que nous avions capturés sans grand effort. Nous approchions de la destination quand nous tombâmes dans une embuscade. Plus d'une centaine de déserteurs de rangs supérieurs nous tombèrent dessus, littéralement. Jiraya-sensei se retrouva séparé du reste du groupe et faisait une véritable boucherie. Quant à nous, nous nous défendions de notre mieux. Mais lorsque le chef s'approcha de notre client et de Hana qui le protégeait, j'ai paniqué. Elle était épuisée et affaiblie. Je sentais ce qu'il allait arriver. J'attrapai donc un kunai marqué d'une balise, une technique que je venais de découvrir et que je ne maîtrisais pas encore parfaitement. Je le lançai au loin vers le chef et me téléportais en pensant me retrouver entre Hana et l'homme. Mais je me trompai. Lorsque j'ouvris les yeux, un liquide chaud coulait su ma main.
Du sang.
Je vis dans le regard de l'homme la surprise, la terreur, la tristesse, la mort. Je venais de le tuer. Choqué, j'étais figé dans mon geste. C'est Hana qui se chargea d'éloigner le corps de ma vue.
Les ennemis fuirent juste après ça. Leur chef était mort et Jiraya, l'une des trois feuilles légendaires, venaient de décimer leurs troupes. Celui-ci s'approcha d'ailleurs et lorsqu'il vit dans quel état j'étais, il compris rapidement. Il était passé par là. Il comprenait. Il vint me prendre dans ses bras, dans ce geste paternel qui me manquait tant et je me laissai aller.

« Donner la mort est une épreuve par laquelle doit passer tout shinobi. N'en sois pas fier. Jamais. N'aime pas tuer. Mais respecte ceux que tu as tué et ne les oublies pas. Sache que dans ce monde de haine, c'est tuer ou être tué avec ses amis. Si tu ne l'avais pas tué, il aurait éliminé Hana et notre client. Tu les as sauvé et c'est tout ce qui compte. »

Ces mots me réconfortèrent. Ne les oublies pas, mon fils. Ils t'aideront lorsque tu vivras cette épreuve. A la fin de notre mission, j'étais enfin devenu un vrai shinobi, un adulte. En fait, toutes mes idées sur ce monde viennent de ce jour et de ces mots. Puissent-ils te guider un jour, mon fils »

Naruto referma le livre, ému, comme la première fois. Shikamaru était dans le même état. Tous deux dans cette chambre d'hôpital, ils regardaient le livre comme des pieux regarderaient une divine relique. Le Sandaime était également ému du souvenir de ce grand homme qu'il avait choisi comme Quatrième, successeur et prédécesseur. Minato avait toujours été un génie, mais il avait également eu la chance d'être guidé très tôt et entrainé par les meilleurs. Il regarda Naruto et eut une vision. Cet enfant, héritier du Quatrième, intelligent d'une certaine manière et doué d'un mental invincible serait un Hokage idéal pour peu qu'il soit bien entrainé. Ce serait d'ailleurs la parfaite excuse pour ramener Jiraya au village. Enfin, le conseil pourrait être ravi que le jinchuuriki du village soit entrainé particulièrement, l'élevant en arme dévoue au village (enfin c'était ainsi qu'il le présenterait au conseil, avant que sa véritable identité ne soit révélée). Il était décidé. Il s'approcha donc du lit et interpela Naruto.
« Dis moi, Naruto, que dirais-tu si je prenais directement part à ton entrainement à partir de demain? »
Naruto et Shikamaru n'en revenaient pas. L'Hokage, l'entrainerait lui? Personnellement?
« Euh..oui.. mais pourquoi?
-Et bien je pense que, vu la situation,tu auras du mal à correctement suivre les cours à l'Académie. De plus, comme je l'ai dit précédemment, j'ai toujours veillé sur toi et comme tu n'as personne, je vais t'aider à te développer correctement. Tu acceptes?
-Euh...oui...bien sûr... Merci Jiji-sama!!
-Jiji-sama? Demanda Shikamaru, ce à quoi Sandaime sourit. 'Tu es un sacré phénomène Naruto!'
-Bon, rentrez chez vous maintenant. Il faut libérer les lits. A demain!
-A demain!
-Je te ramène chez toi? Demanda Shikamaru.
-Ce n'est pas trop galère? Sourit Naruto
-Galère...
-Ok Allons-y! »

Sur le chemin, ils restèrent silencieux, perturbés par tous ces évènements mais Shikamaru eut tout le loisir d'observer la vraie vie de Naruto : les regards haineux, les jets à éviter,... et les sourires de Naruto constants. Comment cela était-il possible? Malgré toute cette haine, il émanait de Naruto une aura de chaleur et de confiance tandis qu'il serait le livre contre son coeur comme un talisman.
« Comment fais-tu pour survivre à cette vie galère?
-Hm?? demanda Naruto en se retournant vers Shika.
-Comment tient-tu?
-Si je réagissais avec haine, je serais comme eux. De plus, je leur donnerais satisfaction. Mon rêve, c'est de devenir Hokage, car ainsi le village reconnaîtra ma vraie valeur. Et puis, même si les villageois ne m'aiment pas, le village c'est des valeurs, des constructions, des idées qu'ils partagent entre eux. J'aime ce village. Et puis, aujourd'hui, pour la première fois de ma vie, j'ai un ami et un maître. Tout ce qu'il me faut pour être bien. Sans oublier le livre. »
Ces mots rendirent perplexes de nombreux villageois en plus de Shikamaru. Ces idées étaient si bienveillantes, comment le démon pouvait-il dire ces mots? Certains commençaient à se demander s'ils n'avaient pas eu tord, d'autres n'en démordaient pas en disant qu'ils ne devaient pas être dupés par le renard. Shikamaru, lui, était impressionné, et pour la première fois de se vie, entrevoyait un objectif : devenir le second de Naruto, son bras droit. Peut-être arriverait-il à se mettre au travail? Tout est possible.
Lorsqu'ils arrivèrent enfin devant l'appartement de Naruto, il était dévasté. Naruto résista comme il put au chagrin mais put se reprendre lorsque son ami l'invita chez lui avec l'assurance que ses parents ne lui feraient rien. Naruto était un peu angoissé mais suivit son nouvel ami jusque devant une grande et belle maison traditionnelle de clan. Les Nara étaient l'une des plus importantes familles du village. Naruto entra timidement derrière son ami lorsque le chef de clan s'approcha.
« Papa, l'appartement de Naruto a été ravagé par les villageois galère. Alors il a besoin d'un hébergement. Je l'ai invité ici, et si vous ne voulez pas je partirai avec lui.
-Shikamaru, non! Je ne voudrais pas que tu te sépares de ta famille à cause de moi!
-Tu devrais penser à toi de temps en temps pour changer, tu ne vas pas dormir seul dans la rue!
-Très bien Shikamaru, il peut rester mais il dormira dans ta chambre, répondit son père avec colère.
-Bien sûr ! Viens Naruto, on va jouer au Shoji, je suis sûr que tu peux comprendre les règles. »
Shikaku observa son flemmard de fils s'éloigner énergiquement avec Naruto avec un sourire béat, perplexe. Ils allaient jouer au Shoji? Avec cet idiot? ET son comportement était si étrange. Naruto s'était montré humble, timide et, comme Shikamaru l'avait si bien souligné, désintéressé. Quelle surprise venant de lui! Ce garçon démon devrait être tout l'inverse! Le démon était hargeux, haineux et assoiffé de sang. Tout le contraire de ce Soleil! Peut-être avaient-ils tort! Peut-être son fils et Sandaime avaient-ils raison. Il devrait en avoir le coeur net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:10

Naruto et Shikamaru se réveillèrent le lendemain pour aller à l'Académie. Le blond eut l'honneur de devoir réveiller le flemmard, une sacrée épreuve qui se termina en crise de fou-rire. Lorsque leurs estomacs les rappelèrent à l'ordre, Naruto cessa rapidement son rire. Ils allaient devoir rejoindre la cuisine. Il avait peur de la réaction des adultes. Shikamaru s'en rendit compte et pour le détendre posa sa main sur l'épaule du blond. Un simple geste qui signifiait beaucoup. Ils partirent donc ensemble prendre leur petit-déjeuner.

Sur le chemin, les personnes qu'ils croisaient s'écartaient et regardaient avec haine l'invité de leur jeune maître. Lorsqu'ils arrivèrent, Shikaku et sa femme étaient déjà attablés. Le regard qu'ils eurent vers l'invité leur valurent des regards de haine de la part de leur fils. Ne tenant pas, Yoshino se leva et en regardant son fils.
« Comment oses-tu ramener un tel démon dans notre maison, Shikamaru! »
En entendant ces mots, Naruto baissa la tête et ne mangea pas. Il avait déjà été empoisonné en mangeant, il faisait attention, et les habitants de cette maison n'étaient pas différents des autres, exception faite du fils bien entendu.
Shikamaru se leva et regarda sa mère avec colère. Toute trace du flemmard était effacée.
« Je ne ramène pas un démon! Je ramène mon ami et personne d'autres! Je ne comprends toujours pas ce que les adultes ont contre lui mais une chose est sûre vous avez tous tort! Comment un enfant quel qu'il soit pourrait mériter un tel traitement? Je vous déteste!
Viens Naruto! Partons!
-Non, Shikamaru, je te l'ai dit, je ne veux pas que tu te sépares de ta famille à cause de moi! Je ne sais pas ce qu'est une famille, je ne sais pas ce qu'est l'amour, mais je sais que c'est important pour que ça me manque tant! Je suis seul depuis ma naissance, j'ai l'habitude de ce traitement, ne t'inquiète pas! Je n'ai jamais su ce qui me valait ce traitement mais ce n'est pas grave, plus maintenant!Tu es mon ami et je ne veux pas que tu aies des problèmes à cause de moi! On jouera au shoji une autre fois!
-Mais toi aussi tu es mon ami et je ne vais pas te laisser sans toit et sans nourriture! Qui sait ce qu'il pourrait t'arriver! Le sourire que tu avais avant, même s'il était faux, était rayonnant, il manque! Ne dis plus rien et partons! Je perds ma flemme pour toi alors profites-en.
-Bon très bien, alors allons chez Ichiraku, il est le seul restaurant qui accepte de me nourrir sans m'empoisonner.
-Très bien allons-y! »
Les deux amis partirent sans un regard pour les deux parents qui étaient stupéfaits de l'échange qu'ils venaient d'entendre.
« je vais aller voir le Hokage pour des explications » dit Shikaku.

Lorsqu'il arriva dans le bureau du Hokage, celui-ci était penché sur sa boule de cristal avec un sourire. Il regardait les deux enfants jouer avant d'aller à l'Académie.
« Tiens bonjour Shikaku, que me vaut cette visite?
-Je voudrais que vous m'expliquiez quelque chose. Savez-vous que mon fils s'est lié d'amitié avec le démon et risque-t-il quelque chose? Et puis...
-Et puis?
-Et puis quelle est la vie que mène ce garçon?
-... Très bien je vais te répondre. J'espère que Naruto, je te prierai de l'appeler par son nom, en bénéficiera. Pour commencer, oui je sais que ton fils est ami avec Naruto. J'ai moi-même encouragé cette amitié!
-Hokage-sama NON, hurla Shikaku.
-Shikaku! Cesse d'être bête! Invectiva le Sandaime, sachant que la phrase ferait mouche envers un génie comme lui. Naruto n'est pas le démon-renard! Il s'appelle Naruto Uzumaki et est un garçon qui a eut le malheur de naître le mauvais jour. Il est le fils de Minato et Kushina. A sa naissance, il possédait déjà le chakra d'un chuunin, ce qui menaçait sa vie. Le démon renard était aux portes du village et son fils était mourant à la naissance, tandis que Kushina vivait ses derniers instants, Minato était désespéré. Il a commencé par sceller le chakra de son fils puis l'a emporté avec lui. Penses-tu que Naruto est né démon? Crois-tu vraiment avec ton intelligence que Naruto soit la réincarnation du démon comme le reste du village? Ce jour-là, le Yondaime a sacrifié plus que sa vie pour sauver le village. Il a également sacrifier son fils. N'oublie pas ses derniers mots. Il souhaitait que son fils soit vu en héros mais personne ne l'a jamais vu ainsi! Aucun respect pour lui.
-Mais en quoi ce garçon serait-il un héros? Demanda Shikaku intimidé par ce récit.
-Être jinchuuriki c'est livrer une lutte de tous les jours pour le contrôle de son corps. De plus, n'importe-qui ne peut pas être jinchuuriki! Naruto seul pouvait recevoir le démon. Lui et lui seul. S'il n'était pas né ce jour-là, le village ne serait plus rien! Dis-moi, connais-tu Gaara le jinchuuriki de Suna?
-Oui, si j'ai bien compris ce que vous venez de me dire, lui a perdu son combat.
-Exact. Il a cédé à son démon, à la haine et au manque de sommeil. Il est devenu une arme instable et à double-tranchant pour le village de Suna. Pourtant il porte le plus faible des bijuus. Il est chargé de haine et tue sans hésitation à juste sept ans.
-Pourtant Naruto ne tue pas.
-Non et pourtant il aurait bien des raisons de le faire. Depuis sa naissance, il a du éviter des centaines de tentatives de meurtres en tout genre, de tortures, et de toutes les pires horreurs que tu ne pourrais pas imaginer. Mais bien qu'il y ait pensé, il n'a jamais essayé. Plus, il recherche des amis, et veut protéger le village à tout prix. Pour les très rares personnes qui le connaissent, il veut protéger tout le village. Crois-moi, Naruto est le digne fils de son père! Il porte la Volonté du Feu plus que tous dans le village. A vrai dire, je vais commencer à l'entrainer moi-même avec Jiraya.Il fera un parfait futur Hokage !
-Un futur Hokage ? Incroyable ! Si vous avez tant confiance, je crois que je vais devoir revoir mon jugement.
-si tu veux plus de témoignages, va voir le patron du restaurant Ichiraku dont Naruto est un client très régulier, il le connaît bien. Et Iruka également.
-Très bien, j'y vais de ce pas."
Shikaku laissa le Sandaime ravi. Naruto réussirait son objectif, c'était certain.
Le chef des Nara arriva devant le restaurant en question qui n'avait pas de clients et s'installa. Il commanda puis posa la question qui lui brûlait la langue :
"Naruto est un de vos clients réguliers non ? Pourriez-vous me dire qui est-il?
-En quoi cela vous interesse ? demanda Teuchi, soupçonneux.
-Ne vous inquiétez pas, je souhaite juste apprendre à connaître le nouvel ami de mon fils.
-Bon. En fait, Naruto est naturellement quelqu'un de très doux et gentil. Au tout début, je pensais comme tout le monde. Je me souviens du premier jour où il est venu ici. Il était très jeune, maigre, sâle et triste. Mais moi qui ne suis pas ninja, je ressentais une aura qui mêlait une grande bonté et une grande tristesse. Je ne l'avais pas encore reconnu. Mais peu de temps après qu'il ait commandé, un homme vint pour tenter de le battre. Il avait cinq ans. Enfin, j'ai compris. Il subissait un tel supplice de tous les jours. Pourtant il ne l'a jamais mérité ! C'est un garçon qui n'a jamais connu l'amour mais qui ne rêve que de ça. Je me suis juré de l'aider tous les jours, pour lui en apporter un semblant.Et progressivement, j'ai pu apprendre à le connaître avec ma fille. Je l'ai vu s'inquiéter pour des gens qui ne l'aimaient pas, je l'ai vu lorsqu'il a énoncé son rêve fou pour la première fois.
-Quel rêve?
-vous lui demanderez. Naruto est un enfant pur et gentil. Il ne pense jamais à lui sauf pour son rêve, et encore c'est une question d'interprétation. Il est également déterminé et ne désespère jamais. Oubliez ce qu'il porte et regardez-le comme un enfant, vous comprendrez la valeur de ce garçon.
-Très bien, merci. Je vais aller à l'Académie maintenant.
-Bonne journée!"
Shikaku repartit vers l'Académie en reflechissant à tout ce qu'il venait d'apprendre. Si ce garçon était vraiment comme ils le clamaient tous, alors il lui donnerait son soutien et s'excuserait.
C'était la pause. Les enfants jouaient dans la cour.
Le matin même, les deux garçons étaient arrivés ensemble à la surprise de tous et Shikamaru avait commencé par présenter Naruto aux autres en expliquant que son comportement d'avant était faux. Shikamaru fut heureux de voir que les sourires qu'avaient son ami maintenant étaient réels. Naruto dégageait des rayons chaleureux que tous percevaient avec surprise. Il agissait comme un soleil dans le coeur des autres. Comment avaient-ils pu le manquer? Un élève en particulier percevait ces nouvelles ondes et leur effet était très troublant : Sasuke était un Uchiwa fier en temps que cadet de la famille héritière, mais il se sentait profondément attiré par ce sourire. Il avait déjà remarqué que les sourires passés étaient en réalité empreints de tristesse et cela l'avait intrigué, mais là c'était bien différent. Ce blond l'intriguait au plus haut point et son intuition lui disait qu'il devrait garder un oeil sur lui.
Iruka était heureux de ce changement. Son protégé commençait enfin à montrer sa vraie valeur. Mais les autres enseignants voyaient ce changement d'un mauvais oeil, tentant de se persuader que ce changement était un piège du renard. Ils s'acharnaient sur Naruto encore plus que d'ordinaire par colère. Les enfants commençaient à comprendre enfin Naruto, sa véritable tristesse, sa véritable personnalité, le masque qu'il portait. Chacun d'entre eux, Sasuke compris, se firent la promesse inconsciente d'aider leur nouvel ami et de ne pas l'abandonner.
Shikaku arriva pendant la pause. Il put voir ce que lui avait expliqué Teuchi. Naruto était doux, gentil, et rayonnat. Il sentit son coeur se serrer à la pensée de la vie de ce pauvre enfant.
Après avoir vu ce qu'il voulait voir, il repartit chez lui expliquer tout cela à sa femme. Tout comme lui, sa femme n'en revenait pas de tout ce qu'elle apprenait. Mais en fin de compte, elle pensait que tout cela était bien plus logique que cette histoire de réincarnation de Kyubi. Elle n'osait imaginer l'horreur que devait être la vie de ce garçon et la façon avec laquelle, maintenant, il guidait sa propre vie de manière forte. Après tout, il était le fils de Minato même s'il ne le savait pas.
Ensemble, les Nara prirent ce qui serait la plus importante décision de leur vie.

Quelques heures plus tard, Shikamaru et Naruto rentraient de l'Académie. Avant que Naruto ne parte pour son entrainement particulier, Shikamaru lui avait demandé de venir pour jouer au shoji. Mais lorsqu'ils rentrèrent dans la maison, ils se retrouvèrent nez à nez avec les deux parents qui affichaient un air étonnament triste et soucieux, sans haine. Shikamaru fronça automatiquement les sourcils et s'approcha de son ami, son meilleur ami même.
"Ne t'inquiète pas, Shikamaru, nous ne voulons pas, ou plus, de mal à Naruto.
-Comment? Demanda Naruto incrédule
-Saches, Naruto, que j'ai passé la journée à me renseigner plus sur toi auprès de Hokage-sama, ainsi que Teuchi-san. et je t'ai beaucoup observé.
-Et? demanda Shikamaru surpris.
Shikaku s'accroupit devant l'enfant blond et le regarda avec tout l'affliction et l'affection dont il était capable.
-Je suis désolé, Yoshino et moi sommes enièrement désolés pour tout ce que nous avons dit et pensé de toi. Shikamaru, Sandaime, vous aviez entièrement raison.
Naruto sentait les larmes lui venir, des larmes de joie. Enfin!
-A partir d'aujourd'hui, tu auras le soutien des clans Nara, Akimichi et, je l'espère, Yamanaka. Inoichi et Chôza sont mes meilleurs amis, tu as du rencontrer Ino et Chôji non?
-oui, Ino est une fille gentille et affirmée mais un peu exubérante, peut-être recherche-t-elle une quelconque attention, et Chôji un très gentil timide mais avec beaucoup de potentiel, il a besoin de confiance en lui.
-Impressionnant, n'est-ce-pas, ajouta Shikamaru. Des observations qui résultent des années de solitude. Il cherche à comprendre pourpouvoir partager.
-Il faut bien s'occuper, dit Naruto avec un grand sourire gêné, il y a longtemps que j'ai compris que m'enfoncer dans la haine ne me détruirait que plus!
-Euh..rappelle-moi ton âge? bredouilla Shikaku plus que troublé.
-sept ans pourquoi? bon merci pour tout mais je dois rejoindre le Sandaime maintenant, au revoir!
Naruto s'éloigna en courant, laissant les Nara tout sourire.
-Pourquoi doit-il voir le Sandaime, demanda Yoshino à son fils
-Bof, des broutilles, il va commencer son entrainement spécial d'apprenti Hokage ...."
Shikamaru avait dit tout cela d'un air blasé pour bien contraster avec ses paroles. Il savourait son petit effet! Ses parents étaient sidérés! Il s'éloigna vers sa chambre mais se rappela d'une chose, ils n'avaient pas joué au shoji!Galère!

Naruto arriva quelques minutes plus tard dans le bureau du Hokage. Celui-ci reçut Naruto avec grand sourire et le guida vers sa salle d'entrainement, avec à proximité un petit appartement que Naruto pouvait habiter dès à présent, ses affaires y avaient été amenées. Heureux, Naruto entama son entrainement le coeur léger, ce qui commença par une renforcement du taijutsu par la vitesse et la force : utilisation de poids. L'entrainement dura quatre heures, pendant lesquelles Hiruzen s'extasiait en pensée des capacités d'endurance et d'assimilation de Naruto. A la fin, ils se rendirent tout deux dans l'appartement pour lire le prochain chapitre du Livre.
Une fois confortablement installés, Naruto entama la lecture à haute voix pour le Sandaime qui fermait les yeux en fumant sa pipe.

"Mémoires du Quatrième : La rencontre de ma vie"
Les jours s'écoulent depuis que j'ai commencé ce livre. Et plus le temps passe, plus je pressens que mes jours sont comptés, je n'y pense pas et je vais de l'avant mais c'est un pressentiment qui me hante. Aujourd'hui, les nouvelles sont mauvaises. Nous venons d'apprendre que notre fils avait un chakra tellement puissant qu'il pourrait lui être fatal à la naissance. Ce n'est pas une nouvelle des plus réjouissantes. J'ai donc commencé mes recherches de sceau pour lui sceller à la naissance. Si tu lis ces lignes, mon fils, c'est que le sceau a été efficace! Mais alors que je m'apprête à dormir à côté de ma chère femme Kushina, je me rends compte que je n'aurais peut-être un jour plus l'occasion de lui parler, de lui dire combien je l'aime, de dormir à ses côtés. Et si elle venait elle aussi à disparaître, ...je préfère ne pas y penser mais je vais profiter de ces quelques lignes pour parler d'elle. Elle est arrivée avec son père alors qu'elle n'était qu'une enfant d'une dizaine d'années. Son village, ___ gakure no satô un de nos alliés, venait d'être détruit par une attaque de Iwa gakure no sato. J'étais encore jeune et innocent à l'époque et je ne prétais pas encore attention à la gente féminine. D'ailleurs c'était à se demander si elle y appartenait vraiment. Avec ses cheveux d'un rouge flamboyant, elle avait un caractère énergique, voir épuisant, et ne se retenait jamais d'écraser quiconque osait se moquer d'elle! Une vraie teigne! Mais elle était surtout très puissante. Elle était dotée d'un chakra unique issu de sa famille qui faisait des envieux dans bien des pays. C'est d'ailleurs ce qui nous a permis de nous rencontrer réellement....

C'était pendant la période sombre de la Troisième Grande Guerre des ninjas. Dès le début, les batailles faisaient rage mais Konoha dominait grâce à ses nombreuses familles dotées d'incroyables capacités spéciales : les Uchiwas, les Hyugas et tous les autres clans. J'étais déjà moi-même très redouté dans le monde ninja. Les autres villages étaient jaloux de tous nos atouts. Kumo a pu découvrir lors d'une de nos premières batailles contre eux que ta mère en faisait partie. En déployant son chakra, elle avait la capacité d'assouvir les forces ennemies comme liés par des chaines d'acier. Elle pouvait bloquer les mouvements d'armées entières nous permettant d'éliminer aisément les victimes impuissantes. Elle était encore jeune à l'époque, quinze ans tout au plus.
Une nuit, des ninjas de Kumo se sont infiltrés dans le village de Konoha par quelques miracles que je n'ai jamais pu percer pour enlever Kushina dans son sommeil. Les ninjas en question n'étaient pas des novices. Ils avaient utilisés des genjutsus indétectables même par des sharingans pour bloquer ta mère dans ses rêves pendant qu'ils la liaient pour l'emmener dans la salle de torture la plus célèbre et la plus sanguinaire du monde ninja -veille bien à ce qu'aucun de tes ami(e)s n'aient à y aller. Lorsqu'elle s'est éveillée ballottée par le voyage, elle a eut l'idée de laisser une piste de ses cheveux si reconnaissables, juste assez fine pour ne pas être remarquée par les kidnappeurs.
Ce matin-là, j'avais été convoqué pour une mission que nous devions faire ensemble. Elle avait l'habitude d'arriver en retard, personne ne s'inquiétait mais je sentais au fond de moi que quelque chose n'allait pas. Je me suis rendu chez elle et j'ai vu qu'elle manquait. J'ai prévenu le Hokage plus vite que mon ombre et suis parti sans attendre un quelconque ordre sur ses traces. En y reflechissant, jamais je n'avais encore agi de manière si folle et précipitée. Mais je savais que je DEVAIS la retrouver à tout prix, je ne comprenais pas encore pourquoi. Alors que d'autres quadrillaient le secteur, c'est là que j'ai découvert la piste de cheveux. Bien sûr les ANBUs qui me suivaient n'avaient pas confiance et pensaient prudence et retrait mais moi je n'ai pas refléchi, une fois encore. J'ai foncé.
Lorsque je l'ai trouvée des kilomêtres plus loin vers Kumo, ils étaient en train de la torturer sexuellement... Certainement le pire moment de ma vie à ce jour.
Je les ai tués sans ménagement, la colère m'habitait tout entier. Puis je l'ai prise dans mes bras, et j'ai compris que jamais plus je ne voudrais la voir souffrir, que jamais plus je ne voudrais la voir quitter mes bras. "Comment as-tu su?" a-t-elle demandé, "Tes magnifiques cheveux m'ont guidé jusqu'à toi". Ce furent les seuls mots que nous nous sommes échangés de tout le trajet de retour, mais les mots étaient inutiles. Il s'était passé quelque chose à ce moment là que les mots ne pourraient décrire.
Je te souhaite de tout mon coeur de connaître cela un jour. Rien ne pourrait remplacer l'amour d'une femme. Puis la guerre a continué et nous nous sommes mariés des années plus tard peu de temps avant que je ne devienne Hokage. Et maintenant nous allons avoir un fils. Sincèrement, j'espère de tout coeur que tu aies le caractère animé de ta mère, le mien est trop sage pour pouvoir réellement vitaliser les autres. Peut-être auras-tu ses capacités? Tu es le fruit de l'amour de deux puissants ninjas, sois-en fier mon garçon! Où que nous soyons aujourd'hui, quelqu'a été ta vie, sache que jamais nous n'avons cessé de t'aimer et t'aimons encore."

Naruto referma le livre, les larmes aux yeux lui venant inexplicablement, pour le moment, aux yeux. Sandaime le regardait en pensant que la volonté du Quatrième ne pouvait avoir été mieux exaucée. Ils pouvaient être fier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:11

Les jours passaient et les temps allaient de mieux en mieux pour Naruto. Chaque jour, il apprenait plus sur la maîtrise du chakra. Hiruzen grâce au souvenir des entrainements de Jiraya, Minato et Kushina avait pu trouver la solution à ses problèmes de contrôle : le multiclônage de l'ombre. Naruto était du même tempéramment et d'un ninjutsu proche de sa mère. Grâce à cette découverte, il put progresser beaucoup plus rapidement au point de remonter au niveau des meilleurs de l'Académie. Iruka était ravi de ce changement mais les autres professeurs le voyait d'un mauvais oeil. Beaucoup de ninja doutaient du jugement du Hokage malgré le soutien qui commençait à naître en faveur du blond.

Malgré tout, Naruto ne cessait de gagner des points face à ses détracteurs. Principalement auprès des familles les plus puissantes.
Un jour que Naruto se rendait au parc pour rejoindre ses amis Shikamaru, Kiba et Choji, il rencontra une petite fille de sa classe. Timide, cette petite brune aux yeux de perles voulut se cacher ce qui blessa le blond. Hinata en fut vraiment attristée. Elle avait eu ordre par son père de ne pas entrer en contact avec le renard mais lorsqu'elle l'avait vu se diriger vers le parc, elle n'avait pas pu résister à l'envie d'aller le rencontrer.Il l'avait toujours impressionnée. Maintenant elle ne pouvait se résoudre à lui faire du mal pour ses propres erreurs. Tant pis, elle prendrait une fois de plus pour quelqu'un d'autres auprès de son père mais ça en valait la peine. Rassemblant toute sa volonté, elle releva le visage et sourit au blond. Comme elle l'avait imaginé, le résultat en valait vraiment la peine. Le sourire qu'il lui offra était aussi beau que le soleil lui-même. Pourquoi son père lui avait-il ordonné de ne pas lui parler? Au diable son père. Ce sourire valait toutes les punitions du monde. "Veux-tu venir jouer avec moi au parc?" demanda Naruto plein d'espoir de se faire une nouvelle amie.
Le visage d'Hinata s'éclaira et elle acquieça pleine de joie. Comment une simple question pouvait autant la remplir de joie. Naruto prit la main de la perle et ensemble ils se dirigèrent vers le parc.

Ils n'avaient pas fait dix mêtres que Naruto commença à prendre peur pour sa nouvelle amie. Les yeux blancs étaient connus dans le village et il avait beaucoup lu leur nom dans ses livres : la grande famille des Hyugas. Si cette fille faisait partie de cette famille, les villageois allaient être en colère qu'elle le fréquente. Ses craintes ne tardèrent pas à être justifiées. Il remarquait facilement les regards haineux et les mouvements des villageois autour d'eux. Hinata remarquait aussi les regards mais ne les comprenait pas. Les villageois commençaient à se rapprocher.
"Prépare-toi à courir, souffla Naruto à sa paternaire.
-Mais pourquoi? demanda Hinata, que veulent-ils?
-Ils sont en colère parce que tu me parles, tu es une Hyuga, tu ne devrais pas me parler. Fuis!
-Mais que te veulent-ils? demanda-t-elle en proie à une peur soudaine pour son ami
-Je ne sais pas, ils me haïssent c'est tout. Ne vas surtout pas blesser ta jolie peau à cause de moi!"
Arrivé par derrière, un villageois attrapa l'héritière qu'il assomma et commença à frapper. Ce geste énerva Naruto qui usa de ses nouvelles ressources d'apprenti ninja pour récupérer l'héritière. Il la plaça sous lui et la protégea de son corps se prenant les coups pour deux. Il attendit le coup final avant de s'évanouir. Mais à sa grande surprise, les coups se stoppèrent et de grands cris résonnèrent au dessus de lui. Il releva la tête et se figea. Deux hommes se trouvaient devant eux les protégeant des villageois. Ils portaient de longues toges blanches et de longs cheveux noirs. Ils se retournèrent et Naruto comprit. Les Hyugas.
"Jeune Uzumaki, je me présente, je suis Hiashi Hyuga, le chef du clan Hyuga et le père de la fille que tu protèges, Hinata. Pour cela, d'ailleurs, je te remercie. Ma fille est une faible contrairement à toi.
-excusez-moi pour ce manque de respect Hyuga-sama mais je ne pense pas qu'elle soit faible. Je ressens au contraire en elle une grande force qu'elle ne peut ressortir parce qu'elle est trop couvée. De plus, vous êtes un adulte comme tous les autres dans ce village, vous avez du lui ordonner de ne pas me parler non? alors elle a désobéi à votre ordre et agit avec son coeur.
-Tu parles beaucoup pour un enfant de ton âge, commenta l'autre Hyuga.
-Un enfant de mon âge comme vous dîtes mais qui doit lutter sans cesse contre les adultes, il faut bien renforcer son langage. Je suis un habitué caché de la bibliothèque. De plus les Nara sont mes amis.
-Les Nara??
-Oui ils ont bien voulu regarder au dela des idées reçues que vous avez tous sur moi, le monstre du village. Je ne suis pas un monstre et je ne le deviendrais pas. Les monstres sont les villageois qui s'attaquent violemment à une fille parce qu'elle me parle!
J'aime et je protège tous ceux qui me sont chers, si une fille me sourit alors cela suffit pour que je la protège aussi. J'aime ce village, je ne souhaite que m'y intégrer enfin et cesser d'y vivre comme un étranger."
Les deux Hyugas étaient soufflés par la pertinence et la dureté de ces paroles. Cet enfant n'était décidément pas comme les autres. Un enfant qui avait du grandir avant l'âge. Lorsque Hinata se réveilla doucement, elle vit pour commencer le sourire étincellant de son jeune sauveur. Ca y était, elle était tombée amoureuse de ce rayonnant garçon, alors qu'elle ne connaissait même pas son prénom. Elle sourit, tourna la tête et se figea dans une expression d'horreur. Son père la regardait. Elle prit peur et se cacha derrière le blond. Hiashi sentit son coeur se tordre avec beaucoup de surprise. Ainsi sa fille avait peur de lui. Qu'était-il donc devenu? Lentement, il étira ses lèvres en un sourire crispé. Il n'avait plus sourit depuis de nombreuses années et tenta de rassurer sa fille. Peine perdue, elle craignait déjà de se faire gronder, punir, battre peut-être. Il la prit dans ses bras et fit une autre chose qu'il n'avait plus fait depuis longtemps : il s'excusa.
"Hinata, ma fille, je vois que tu as peur de moi et j'en suis attristé. Je remercie Naruto pour m'avoir rendu mon coeur et je te prie de m'excuser. Nous allons reprendre depuis le début, Hinata, j'espère que tu me pardonneras.
-Père.... souffla-t-elle avec une mine surprise comme tous les autres personnes autour. Je vous pardonne.
-Rentrons. Naruto, rajouta-t-il en se tournant vers le blond, je te remercie encore pour avoir protégé Hinata et je te promets dorénavant le soutien de tout le clan Hyuga.
-Je vous suis très reconnaissant.
-Au revoir..." souffla la timide Hinata avec un sourire rayonnant au garçon.
Naruto se redirigea vers le parc où il aurait du aller. Shikamaru était resté en dernier après que les deux autres soient repartis. Il s'inquiétait vraiment pour son ami. Lorsqu'il le vit arriver avec les vêtements déchirés et quelques traces de coups, il se précipita vers Naruto qui lui raconta toute l'histoire.
"Un clan qui te soutient en plus, ça valait bien quelques coups qui sont déjà soignés par ton incroyable chakra" conclua Shikamaru, toujours pragmatique.

Après cet évènement, les jours s'améliorèrent encore pour Naruto. Le groupe des neuf étaient de plus en plus soudés. Seul Sasuke resistait encore tant bien que mal à l'attraction du blond. La fierté naturelle de son clan l'empêchait de se faire un ami qui ne soit pas Uchiwa, malgré leur rivalité à la tête du classement de leur année. Chaque soir, son père lui rappelait qu'il était impératif qu'il surpasse le jinchuuriki. Mais chaque jour, Sasuke voulait encore plus devenir ami avec ce blond survolté et souriant, ils étaient opposés, mais les opposés s'attirent. Leur volonté ne put s'accomplir avant ce jour.
Naruto était dans le bâtiment des Hokages où il vivait et se dirigeait vers le bureau de son maître. Mais en chemin il s'arrêta devant une porte derrière laquelle quatre personnes parlaient :
"Itachi, il est temps. Le vieux Saru est bien trop faible avec cette histoire, ton clan est devenu trop puissant et cherchent à renverser le régime des Hokages, tu dois les arrêter.
-pourquoi sommes-nous forçés de recourir à une telle extrêmité?
-tu sais bien que les dialogues sont inutiles avec eux. Ils menacent Konoha, nous nous devons de réagir.Va Itachi, fais ton devoir pour préserver cette paix à laquelle tu tiens tant.
-Bien."
Naruto en avait assez entendu. Il se précipita le plus rapidement possible chez son maître pour lui répéter ce qu'il avait entendu. Ensemble et accompagnés de quelques escouades ANBUs ils se dirigèrent vers le quartier Uchiwa.
Il était trop tard. Le quartier était dévasté. Naruto se précipita à la recherche de son ami. Sasuke ne pouvait pas avoir été tué par son frère. Il avait bien compris les raisons de Itachi et trouvait qu'il avait été manipulé mais il n'aurait jamais pu tuer son petit frère qu'il aimait sincèrement. Alors qu'il avançait, Naruto remarqua un détail important. Tous les ninjas Uchiwas morts n'avaient plus d'yeux. Il alla notifier ce détail au ANBU le plus proche et repartit pour sa recherche.
Lorsqu'il le trouva, il en eut presque envie de pleurer. Il était vivant, le dernier Uchiwa vivant exception faite de Itachi. Comme il l'avait pensé, Itachi n'avait pas pu tuer son petit frère. Naruto s'approcha du brun allongé et s'assit à côté de lui. Il avait les yeux ouverts dans le vague et semblait dans un état second. Il s'approcha et lui mit la tête sur ses genoux. Le brun n'eut aucune réaction.
"Sasuke, appela le blond. Sasuke c'est moi Naruto. Réponds-moi."
Pour toute réponse, des larmes commencèrent à s'écouler des yeux noirs corbeau.
"Sasuke, commença le jinchuuriki. Je n'ai jamais eu de famille, je ne peux pas savoir ce que tu ressens en ce moment mais je peux savoir ce que c'est que de se sentir seul au monde! J'ai vécu seul jusqu'à il y a juste quelques mois.La solitude est la souffrance la plus horrible qui soit! J'ai pourtant tout vécu, toutes les souffrances physiques, les tortures même sexuelles, les poisons, rien n'est plus dur que de savoir que l'on n'est aimé de personne, que l'on n'est utile pour personne, que l'on est totalement seul au monde. Cette souffrance nous fait hïr le monde entier! Mais depuis je me suis fait de précieux amis que je protègerais toute ma vie, je crois que ce que je ressens est de l'amour. Tu en fais partie Sasuke! Je ne sais pas qui sont mes parents mais vous êtes ma famille. Tu n'es pas seul, Sasuke!
-...Pas seul...bredouilla Sasuke avant de sombrer dans l'inconscience.
-Amène-le à l'hôpital, Naruto, dit le Sandaime qui avait écouté avec intéret et une pointe de fierté, et reste avec lui surtout. Je te rejoindrai là-bas.
-Où ira-t-il vivre après? il ne doit surtout pas rester seul!
-Nous y réfléchirons. Va.
-Bien"
Naruto prit Sasuke dans ses bras et partit de toute la vitesse dont il était capable pour l'hôpital. Il était heureusement accompagné de deux ANBUs qui lui empêchaient tous désagréments avec les villageois. Les rumeurs allaient déjà bon train. Lorsqu'il entra dans l'hôpital, un grand silence accueillit son arrivée.
"Ne restez pas plantés là! Cria-t-il, il faut examiner Sasuke au plus vite!
-Ne nous donne pas d'ordre, démon, répondit une infirmière.
-Faîtes ce qu'il dit, coupa le chef des ANBUs qui l'accompagnait, il agit au nom du Hokage pour protéger un ami! Examinez Uchiwa Sasuke en urgence maintenant!
-Très..très bien, bredouilla l'infirmière intimidée par la présence et les paroles du ANBU.
-Venez avec nous, Naruto-san, dit le ANBU au blond qui tiqua à l'entente du suffixe, nous allons attendre à la sortie de la salle d'examen puis nous resterons avec vous dans la chambre.
-Très bien merci," répondit Naruto qui cachait mal sa surprise face à tant de respect.
Ils allèrent se poster sur les bancs devant la salle d'intervention. Là, l'autre ANBU ne put se retenir et avec l'accord de son supérieur s'adressa au jeune renard.
"Euh, Naruto-san?
-Oui?
-Ce que vous avez dit tout à l'heure lorsque vous teniez le jeune Uchiwa sur la souffrance et la famille...
-vous vous demandez si j'étais vraiment sincère? termina Naruto, bien sûr! J'en ai assez de mentir sur ma véritable vie pour me faire plus fort. Ma vie a fait de moi ce que je suis. Je sais maintenant combien le fait d'être entouré est important et je sais aussi ce qu'il peut arriver à quelqu'un qui ne l'est pas ou ne l'est plus. Je ferai tout pour l'empêcher. Sasuke est mon ami et il aura besoin de soutien et d'amour pour ne pas sombrer! Je compte bien le lui donner ce soutien!
-Vous êtes impressionnant, répondit le chef ANBU.
-Si vous le dites.
-Vous n'êtes pas comme on vous décrit. rencherit l'autre.
-Vous voulez dire que je ne suis pas un démon sanguinaire qui détruit tout sur son passage?? Je ne sais même pas pourquoi on me voit comme ça et je sais bien que les adultes savent et me le cachent. Je remercie seulement de ne pas le dire à ceux de mon âge. Non je ne suis pas un démon, juste un enfant qui a vécu seul depuis son enfance. C'est déjà bien assez, vous ne croyez pas?
-C'est vrai, excusez-nous.
-Bien sûr."
Ce fut les dernières paroles échangées. Naruto se mûra dans le silence jusqu'à la sortie de la salle d'examen de Sasuke. Il fut transféré dans une chambre et Naruto resta à son chevet.
Pour passer le temps, Naruto sortit son livre préféré, LE livre, et poursuivit sa lecture (ou relecture plutôt).

"Mémoires du Yondaime :
histoire d'une éternelle rivalité.
S'il est une personne importante pour un ninja, et surtout un jeune, comme je l'étais il n'y a pas si longtemps, c'est le rival qui nous pousse à nous surpasser sans cesse. Un ami particulier que l'on espère sans cesse dépasser. Quelqu'un contre qui on enchaine les matchs nuls, quelqu'un avec qui on s'entraine, un partenaire de jeu. Traditionnellement, si les Hyugas et les Uchiwas sont rivaux de part leur noblesse et leur puissance,les Namikazes sont les opposés naturels des Uchiwas. Je l'ai d'ailleurs compris très vite en entrant dans l'équipe sept avec Fugaku Uchiwa. Je suis blond, il est brun. Je souris, il fait la tête. Je suis ninjutsu, lui plus genjutsu. Je suis puissant, il est subtil. Je suis rapide, il est observateur. Nous étions dès nos débuts les opposés parfaits. Autant dire que les débuts de l'équipe sept étaient explosifs. Jiraya-sama avait heureusement connu la situation avec Orochimaru mais cela n'aidait pas vraiment. Notre rivalité nous faisait combattre sans arrêt sur tout. Nous étions toujours départagés par Hana qui finissaient nos duels à grands coups de poings puissants à décorner des boeufs. Est-ce un rituel dans l'équipe sept? Allez savoir si les Hokages font exprès de recréer l'équipe sept malgré les échecs. Mon fils, sois en sûr tu vivras la même situation avec _____ _____ qui aura presque ton âge. Souviens-toi, les Uchiwas sont fiers et forts. Leur excès de fierté peuvent les conduire à des débordements de comportements importants. Je ne serai pas surpris d'apprendre un jour que les Uchiwas ont causé des problèmes pour le pouvoir du village. Fais toujours attention. La rivalité permet d'entretenir les mentals mais l'excès de fierté peut entamer vore amitié. Et toi seul pourra vraiment faire des concessions. Bon courage."

Le lendemain matin, Naruto se réveilla lorsqu'il sentit du mouvement dans le lit où il était. Sasuke venait de se réveiller et s'était assis dans son lit en le regardant, étonné.
"C'est toi qui m'a trouvé et m'a parlé hier? demanda Sasuke d'une voix endormie.
-Oui c'est moi, et je le répète, Sasuke, malgré tout ce que tu viens de vivre qui est certainement horrible, tu n'es pas seul.
-Il... Il les a tué, dit Sasuke dans un souffle.
-C'est vrai, mais il n'était pas le coupable.
-QUOI? s'exclama Sasuke.
-Tu sais que je vis dans le bâtiment des Hokages depuis que le Sandaime a commencé à m'entrainer et hier j'ai entendu des voix, dont celle de ton frère. Des hommes, sûrement du conseil, ont ordonné à ton frère l'extermination du clan parce qu'ils craignaient un coup d'état. Ils ont agi contre les ordres de Jiji-sama et ont utilisé le pacifisme de ton frère qui voulait protéger Konoha.
-Mais ... mais alors... et moi?
-C'est ton grand frère. Il a tué ses parents, ses grands-parents, ses amis, mais toi qui n'est qu'un enfant, qui est son petit frère, il n'a tout simplement pas pu te tuer. Maintenant écoute, moi je n'ai pas de famille de sang, je n'ai pendant longtemps pas eu d'amis ni même personne à qui parler. La solitude est une souffrance trop dure pour que quelqu'un d'autres doive la subir. Tu es mon ami, Sasuke, et je ne te laisserai pas seul. Tu n'es pas seul. Tu pourrais venir vivre avec moi dans le batiment administratif? On pourrait s'entrainer ensemble.
-Euh..merci pour cette proposition, je vais y réfléchir.
-Fais donc, et il y a beaucoup de personnes inquiètes derrière la porte qui attende que je les laisse entrer.
-Des personnes inquiètes? Qui donc?
-Vous pouvez entrer tous!"
Sous les yeux ébahis de Sasuke entrèrent le reste des neufs de l'Académie, puis Iruka-sensei et enfin le Hokage accompagné de quelques ANBUs.
"Est-ce que ca va, Sasuke-kun? demanda timidement Sakura.
-Ca va. Mais vous vous êtes inquiétés pour moi?
-Et on s'inquiète toujours, répondit perspicacement Shikamaru. Tu fais partie du groupe.
-Tu vois, ajouta Naruto, nous ne sommes peut-être pas du même sang, mais nous sommes une famille et nous ne te laisserons pas sombrer dans la solitude. Oh et j'aurai un livre à te montrer! ajouta-t-il en faisant un clin d'oeil à Shikamaru.
-Merci..." souffla Sasuke qui tentait de retenir ses larmes. Merci à vous tous. "et surtout à toi Naruto" pensa-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:13

Les années Académie passèrent dans un calme relatif. Naruto avait maintenant dix ans et n'avait cessé de progresser sur tous les plans. Il était le meneur psychologique du groupe des neuf rookies dont leurs performances n'avaient cessé de faire parler.Sa relation même avec Shikamaru avait évolué, ils étaient les confidents l'un de l'autre. Et Inari-sama sait si Naruto avait eu besoin de parler surtout de son ancienne vie et de ses douleurs enfouies. Le Nara était toujours à l'écoute, et il s'était d'ailleurs mis au travail pour aider au mieux son ami, il faisait partie de ce groupe de génie, cette génération était impatiemment attendue, une génération de génies, bien que Sasuke, Naruto et lui étaient au dessus encore.

Sasuke et Naruto s'étaient d'ailleurs énormément rapprochés pendant ces années. Les deux bruns et le blond étaient devenus inséparables au fil des années. Sasuke était de plus venu, sous la demande de Naruto, vivre également dans les appartements du bâtiment des Hokages. Ils avaient développés une rivalité digne de leurs parents, entrainés par le Sandaime. Ils étaient devenus les meilleurs de leur génération et plus.

Sandaime regardait grandir ces enfants qui étaient les espoir de Konoha. Naruto était parvenu à se faire respecter de beaucoup des ninjas et même de quelques villageois. L'idée même qu'il ait été choisi comme successeur avait fait son chemin mais d'autres luttaient en parlant plutôt du génial héritier Uchiwa.
Mais chaque fois qu'un adulte venait complimenter, aduler, le jeune corbeau il le renvoyait en rappelant qu'il ne serait rien sans Naruto.

Ainsi la dernière année à l'Académie du blond parvenait à son terme. A la demande du Sandaime, et de certains professeurs, les deux rivaux avaient été recommandés pour passer les examens genins plus tôt avec une autre élève brillante Sakura Haruno. Ils allaient être une équipe d'élite entrainée plus que les autres pour être des protecteurs suprèmes du village. L'Académie ne leur suffisait plus. Naruto connaissait maintenant le livre par coeur et n'hésitait pas à transmettre ses paroles. Il se considérait comme porteur d'un message à l'intention du fils du Yondaime Hokage ainsi que toute la nouvelle génération. La volonté du Quatrième devait être transmise.
Mais ce n'était pas la question du jour. Aujourd'hui, c'était le test final pour devenir genin. Naruto se leva ce matin-là avec un sourire béat sur le visage. Ils étaient tous assurés de passer genin, lui et ses amis. Il attendait le moment où ils iraient tous faire la fête ce soir chez les Hyugas pour fêter leur admission. Il mangea dans une salle à manger avec Sasuke qui affichait la même expression ravie pour qui savait la lire. Sasuke avait pour objectif de libérer le fardeau de son frère en le poursuivant et en le faisant révéler la vérité du meurtre de son clan. Il devait pour cela devenir plus fort pour l'atteindre. Dans la salle à manger entra ensuite le Sandaime, qui se faisait de plus en plus vieux, qui regarda les deux jeunes et eut un sourire ravi.
"C'est le grand jour, les enfants, tâchez de faire bonne impression!
-Pas d'inquiétude Jiji-sensei, dit Sasuke, tout se passera bien comme toujours.
-Oh et Naruto je voudrais que tu viennes me voir dans mon bureau directement après les résultats, s'il te plait.
-Très bien, Jiji-sensei, répondit Naruto. A tout à l'heure."
Sur ce les deux enfants se rendirent à l'Académie pour passer leur examen final.

Comme prévu, l'examen se déroula sans accroc. Un test écrit pour la forme puis quelques clônes et c'était fini. Ils étaient devenus genins. Que d'histoires pour pas grand chose en fin de compte! Lorsque Naruto sortit de la salle d'examen avec son bandeau à la main, il fut assailli par tous ses amis qui le remerciaient, ou le félicitaient, ou même les deux en même temps. Il dut les repousser gentiment en promettant de venir pour la fête puis il se dirigea vers le bureau du Hokage.
Lorsqu'il entra dans le bureau, il fut surpris de ne pas trouver le Sandaime seul mais accompagné d'un grand et massif homme aux longs cheveux blancs et habillé de vert et rouge.
"Ah Naruto. Tout s'est bien passé pour ton examen j'imagine?
-Bien sûr, rien de plus facile. C'est également le cas pour tout le reste du groupe.
-Parfait. Naruto, je te présente Jiraya.
-Jiraya-sama??s'étonna Naruto, La feuille légendaire et sensei du Yondaime??
-C'est exact petit, répondit le dénommé Jiraya rayonnant d'être ainsi reconnu. Ma réputation me précède. Je suis aussi l'ermite aux grenouilles, Gamasennin.
-Attendez vous êtes aussi un grand pervers lubrique et un grand consommateur de saké! C'est ainsi que le Yondaime vous décrit!
-fichu bouquin! Il m'a grillé chez les jeunes avant même que je ne revienne au village! Mais bon Naruto, nous ne sommes pas là, et surtout pas moi, pour parler de tout ça mais pour parler de toi. C'est toi que je suis venu voir Naruto. Il est temps que tu saches!
-Saches quoi? s'intrigua Naruto. Vous allez enfin me révéler tous les secrets sur moi? Ce n'est pas trop tôt!
-Ne sois pas impertinent gamin, répondit Jiraya.
-Quand on a vécu sa vie sans savoir qui on est, on peut l'être, Ero-sennin.
-Calme-toi Naruto, nous ne pouvions te révéler ton identité plutôt car le danger n'en serait que plus grand encore pour toi. Dis-moi, Naruto, as-tu le livre sur toi?
-Je ne le quitte jamais, le voilà, répondit Naruto en sortant le livre de sa sacoche. Mais quel rapport avec qui je suis? A moins que... rajouta-t-il alors qu'un doute s'immiscait déjà en lui, un doute qui avait toujours été là mais qu'il n'avait jamais voulu écouter, trop beau pour être vrai.
-Oui je crois que tu commences à comprendre, dit calmement Hiruzen pendant que Jiraya prenait le livre, l'examinait puis appliqua ses deux doigts dessus en disant "Kai".
-Reprends le, maintenant, et lis la première page," énonça Jiraya en tendant le livre au blond.
Naruto prit le livre entre ses doigts, et chercha à comprendre ce qui avait changé. Intrigué, il l'ouvrit et relut la première page pour la ènième fois. Mais quelque chose avait changé.

.......

« Je commence ces mémoires alors que ma femme Kushina Uzumaki vient de tomber enceinte. Devenir père transforme un homme. Que deviendrait mon enfant si moi, le Quatrième Hokage, doit me sacrifier pour le village ? Comment pourra-t-il grandir ?
Mon enfant (fils ou fille), si tu lis ces lignes, sache que c'est surtout pour toi que je les écris. Je vais te raconter ma vie et mes convictions, j'espère que tu les comprendras.

Je suis né dans le clan Namikaze, enfin ce qu'il en restait. Mes parents étaient les derniers représentants de ce clan, presque décimé lors de la première Grande Guerre. Mes parents, eux, moururent en mission alors que j'avais dix ans. Bien sûr, j'ai beaucoup souffert, mais je n'ai pas cherché la vengeance, comme beaucoup d'autres l'auraient fait. Mon maître, Jiraya, ainsi que mes autres aînés Tsunade et Hiruzen-sama (Orochimaru était déjà « spécial ») m'ont aidé et j'ai pu surmonter la souffrance. La haine ne mène à rien. Elle est le vecteur du monde ninja mais il est plus utile et plus louable de penser à protéger ceux qui nous restent plutôt que de se plonger dans les ténèbres desquelles il ne ressort rien. Elle apporte la solitude et la souffrance, déjà intense, devient sans pareille.
Fort heureusement pour moi, j'étais déjà considéré comme génie parmi les génies. Autant dire que ça aide ! Mais sache que même les génies reconnus peuvent se sentir seuls parfois, même entourés de monde. L'admiration et la peur ne sont pas l'amitié et le respect.

L'amitié justement m'est venue lors de mon entrée dans l'équipe 7. Mon maître, Jiraya-sensei, et mes amis Uchiha Fugaku et Haruno Hana m'ont aidé à devenir celui que je suis. Fugaku était fier et arrogant comme tout Uchiha héritier mais il suffisait de savoir décoder les signes. Hana était comme ma soeur. Elle m'avait d'ailleurs choisi comme le parrain de sa fille Sakura. Si tu la connais, ne manque pas de la protéger ! Les Haruno sont intelligents et de très bons médic-nin du fait d'un impressionnant contrôle du chakra. Si Sakura est comme sa mère, elle sera une timide refoulée, mais il suffit de gratter sous la surface pour libérer son vrai caractère. Souviens-toi, l'équipe sept est l'équipe traditionnelle d'élite. Jiraya, Tsunade et Orochimaru étaient eux-même l'équipe sept dirigée par Hiruzen-sama.
Bon, la troisième grande guerre avance, je vais devoir raccrocher mon pinceau jusqu'à la prochaine fois. Promis je raconterais ma rencontre avec ma femme, ta mère, Kushina Uzumaki . »

.....

"Non! Ce n'est pas possible, souffla Naruto, les doigts tremblants, les yeux pleins de larmes. Ca ne peut être vrai!"
Les deux aînés le regardaient avec tristesse et douleur. Ce pauvre enfant avait tellement vécu et tellement souffert, il avait été tellement torturé et détesté pour apprendre que son père était celui qui était le plus adulé du village. N'importe qui se sentirait trahi.
Fébrilement, Naruto, qui connaissait le livre par coeur tourna les pages pour d'autres parties, cherchant les autres révélations.

.....

"Mémoires du Quatrième : La rencontre de ma vie"
Les jours s'écoulent depuis que j'ai commencé ce livre. Et plus le temps passe, plus je pressens que mes jours sont comptés, je n'y pense pas et je vais de l'avant mais c'est un pressentiment qui me hante. Aujourd'hui, les nouvelles sont mauvaises. Nous venons d'apprendre que notre fils avait un chakra tellement puissant qu'il pourrait lui être fatal à la naissance. Ce n'est pas une nouvelle des plus réjouissantes. J'ai donc commencé mes recherches de sceau pour lui sceller à la naissance. Si tu lis ces lignes, mon fils, c'est que le sceau a été efficace! Mais alors que je m'apprête à dormir à côté de ma chère femme Kushina, je me rends compte que je n'aurais peut-être un jour plus l'occasion de lui parler, de lui dire combien je l'aime, de dormir à ses côtés. Et si elle venait elle aussi à disparaître, ...je préfère ne pas y penser mais je vais profiter de ces quelques lignes pour parler d'elle. Elle est arrivée avec son père alors qu'elle n'était qu'une enfant d'une dizaine d'années. Son village, Uzu gakure no satô un de nos alliés, venait d'être détruit par une attaque de Iwa gakure no sato. J'étais encore jeune et innocent à l'époque et je ne prétais pas encore attention à la gente féminine. D'ailleurs c'était à se demander si elle y appartenait vraiment. Avec ses cheveux d'un rouge flamboyant, elle avait un caractère énergique, voir épuisant, et ne se retenait jamais d'écraser quiconque osait se moquer d'elle! Une vraie teigne! Mais elle était surtout très puissante. Elle était dotée d'un chakra unique issu de sa famille qui faisait des envieux dans bien des pays. C'est d'ailleurs ce qui nous a permis de nous rencontrer réellement...."

"Mémoires du Yondaime :
histoire d'une éternelle rivalité.
S'il est une personne importante pour un ninja, et surtout un jeune, comme je l'étais il n'y a pas si longtemps, c'est le rival qui nous pousse à nous surpasser sans cesse. Un ami particulier que l'on espère sans cesse dépasser. Quelqu'un contre qui on enchaine les matchs nuls, quelqu'un avec qui on s'entraine, un partenaire de jeu. Traditionnellement, si les Hyugas et les Uchiwas sont rivaux de part leur noblesse et leur puissance,les Namikazes sont les opposés naturels des Uchiwas. Je l'ai d'ailleurs compris très vite en entrant dans l'équipe sept avec Fugaku Uchiwa. Je suis blond, il est brun. Je souris, il fait la tête. Je suis ninjutsu, lui plus genjutsu. Je suis puissant, il est subtil. Je suis rapide, il est observateur. Nous étions dès nos débuts les opposés parfaits. Autant dire que les débuts de l'équipe sept étaient explosifs. Jiraya-sama avait heureusement connu la situation avec Orochimaru mais cela n'aidait pas vraiment. Notre rivalité nous faisait combattre sans arrêt sur tout. Nous étions toujours départagés par Hana qui finissaient nos duels à grands coups de poings puissants à décorner des boeufs. Est-ce un rituel dans l'équipe sept? Allez savoir si les Hokages font exprès de recréer l'équipe sept malgré les échecs. Mon fils, sois en sûr tu vivras la même situation avec Sasuke Uchiwa qui aura presque ton âge. Souviens-toi, les Uchiwas sont fiers et forts. Leur excès de fierté peuvent les conduire à des débordements de comportements importants. Je ne serai pas surpris d'apprendre un jour que les Uchiwas ont causé des problèmes pour le pouvoir du village. Fais toujours attention. La rivalité permet d'entretenir les mentals mais l'excès de fierté peut entamer vore amitié. Et toi seul pourra vraiment faire des concessions. Bon courage."

.....

Naruto referma le livre, et le regarda avec admiration, inclination, amour. Ce livre était son héritage. A la fin du livre, se trouvait les techniques des Namikazes et des Uzumakis enfin dévoilées dans ce qu'il avait toujours cru être des pages blanches. Lentement, ses larmes se transformèrent en larmes de fierté, et un sourire se dessina sur ses lèvres. Il se tourna vers le portrait de son père et demanda :
"Dites comment mes parents sont morts, qu'est-ce qui fait que ma vie a été si dure, qu'on m'appelait et m'appelle encore un peu démon?"
Les deux baissèrent le regard et les sourires qui s'étaient dessinés avec celui du blond s'effacèrent.
Sachant que ce jour devrait arriver un jour, le Sandaime s'était préparé à réciter ces moments horribles à celui qui les avaient le plus subit mais maintenant, le courage lui faisait défaut. Ce fut Jiraya qui commença.
"C'était il y a maintenant douze ans. Je m'en souviens comme si c'était hier. Minato était le Kage le plus puissant de tous les temps mais ce jour-là, il semblait incroyablement démuni. Ce jour-là, il allait devenir père. Mais Il approchait du village. Kyubi avait toujours été sous le contrôle du pays du feu depuis le temps du premier Hokage. Mais il venait de se libérer, ou plutôt avait été libéré, de notre contrôle et venait s'attaquer à Konoha avec toute la haine qui le caractérise. Des ninjas avaient déjà été envoyés pour tenter de le repousser sans succès. L'heure de l'accouchement approchait et Kyubi aussi. De plus, si ce n'était pas suffisant, il savait qu'il devait être là dès la naissance de son fils pour sceller l'excedent de chakra que tu possèdais déjà à ce moment là au risque de mourir sous son poids. Il nous a envoyé proteger le village qui s'étendait alors bien au delà des murailles actuelles puis ait parti à l'accouchement. Je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé ensuite mais il est venu ensuite sur Gamabunta, avec toi dans les bras. Lorsque nous l'avons rejoint, il nous a annoncé que ta mère était morte en couche, et qu'il avait réussi le sceau de chakra sur toi. et...
-Et il nous a demandé à tous de nous éloigner, en nous disant qu'il allait faire ce qu'il avait à faire. Nous n'avons pu que regarder. Nous seul savions que tu étais son fils. Il t'a nommé du nom de ta mère défunte et du prénom que Jiraya t'avait trouvé et a commencer son rituel. Il a utilisé une série de sceau que je ne connaissais pas pour sceller Kyuubi en toi en annonçant que toi seul était capable de le maintenir en cage. Pour finir il nous a demandé de te considérer en héros pour avoir sauver le village et est mort ainsi. Cette dernière volonté n'a jamais été respectée. Nous avons fait de notre mieux pour te protéger."
Naruto pleurait de plus belle. Tout le long du récit, des images s'étaient écoulées dans sa tête comme un film. Mais au fond de lui, il était fier. Son père était un héros, il s'était sacrifié pour le village. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il vit que les deux aînés pleuraient à chaudes larmes. Jiraya s'approcha de lui et s'agenouilla devant lui.
"Pardonne-moi Naruto, commença-t-il, j'étais le sensei de ton père, j'ai toujours su que tu existais, je suis ton parrain, mais lors de la mort de Minato j'étais dévasté et je suis parti tout comme Tsunade. J'aurais du veiller sur toi mais je ne l'ai pas fait, j'en suis profondément désolé.
-Ne vous inquiétez pas, Ero-sennin, je ne vous en veux pas, ce qui est fait est fait. Le simple fait que vous pensiez à moi me suffit.
-Tu es vraiment le digne fils de ton père, Naruto, dit le Sandaime le sourire aux lèvres. Maintenant il y a une autre révélation que j'ai à te faire.
-Encore?
-Oui mais celle-là est plus joyeuse. Je pense au moinsle révéler aux Jounins. Naruto, lorsque je t'ai pris, j'avais une idée dernière la tête. Et maintenant que Jiraya est présent, cela n'en sera que plus facile. Tout comme l'avait mes maîtres Hashirama et Tobirama Senju, je te désigne toi Naruto Namikaze-Uzumaki, lorsque tu seras prêt, comme futur Hokage. Bien sûr, si besoin est Jiraya ou Tsunade assureront l'Intérim."

A cet instant, on aurait pu croire que l'ancien Naruto était revenu tant il avait l'air idiot et béat de surprise. Il faut dire qu'elle était grande la surprise!! Puis enfin, il put revenir sur Terre.
"YAHOOO!! fut sa réaction!
-Les jounins seront les seuls au courant avec le Conseil pour l'instant et ton ascendance leur sera révélée avec. En attendant, tu t'entraineras et t'illustreras avec l'équipe que je t'ai choisi et que tu connaitrais demain, tu t'entraineras aussi avec Jiraya et moi. Je suis sûr que tu ne me décevras jamais!
-Je ne vouc décevrais pas, répondit Naruto les yeux pleins de forces et de détermination! Je deviendrais Hokage, le plus puissant de tous! Ah et je parie que je peux deviner mon équipe à l'avance!
-Tu crois? demanda Jiraya.
-Sasuke Uchiwa et Sakura Haruno seront mes coéquipiers je parie, répondit-il avec un large sourire à Jiraya qui le lui rendit. En sensei? et bien, j'ai lu dans le livre que mon père n'avait dirigé qu'une équipe et qu'un seul vivait encore. La logique voudrait que ce soit lui notre sensei. Kakashi Hatake?
-Tu as tout pigé!! Allez, va te reposer, Naruto je vis réunir les jounins et le conseil. Demain tout commencera pour toi.
-A demain Jiji-sensei et Ero-sennin!!"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:13

Lorsque Naruto se leva le lendemain, il se sentait nouveau dans son petit appartement. Les révélations de la veille avaient été supprenantes, perturbantes mais infiniment réjouissantes. Aujourd'hui, il allait arborer son nouveau statut auprès des jounins, et aujourd'hui il porterait son nom, bien que restant secret pour les autres, comme un talisman lui rappelant qu'il avait bien une famille même si elle était morte. Peut-être même y avait-il encore des Uzumakis? Il retrouva Sasuke devant sa porte d'entrée et ensemble, ils partirent pour l'Académie.

Lorsqu'ils arrivèrent, ils furent accueillis par un véritable comité d'accueil composé du reste des neufs. Shikamaru le gratifiait même d'un de ses rares sourires expressifs et non épuisés, et lui promit de les rejoindre rapidement. Quand le génie flemmard perdait sa flemmardise ce n'était que pour suivre son ami blond! Sakura, Sasuke et Naruto allaient quitter l'Académie en premier pour qu'ils puissent être entrainés efficacement, ils allaient être leurs aînés. A l'entrée, les trois rejoignèrent les autres diplômés, plus agés qu'eux, qui les dévisageaient fortement.
"Sais-tu qui sera notre sensei? demanda Sasuke à Naruto.
-Ouep, mais d'après jiji-sensei il va falloir attendre un moment avant de le voir.
-Pourquoi? demanda Sakura.
-Tout simplement parce que lui et la ponctualité, ça fait cent-vingt-cinq, répondit Naruto en riant.
-Sera-t-il fort? demande anxieusement Sasuke.
-Oh oui!Il a été entrainé par le Yondaime Hokage 'mon père donc' si tu veux tout savoir.
-Génial! répondit ensuite Sakura."
En rentrant dans la salle, ils allèrent s'installer en haut là où des places étaient libres. Autant dire qu'il n'y en avait pas beaucoup.
"Il y a beaucoup de diplômés, remarqua Sakura.
-Certes mais vu le test simple demandé ce n'est pas surprenant, ça ne m'étonnerait pas qu'il soit juste un test d'écrémage avant le véritable examen.
-Tu crois? demanda Sakura d'une petite voix craintive.
-Relax, Sakura, nous n'avons rien à craindre!"
C'est à ce moment-là que le professeur rentra.
"Bonjour à tous. Je vais vous éviter les blabla insignifiants de fin d'année. Je vais passer directement à la répartition en équipe.
équipe 1...
équipe 7 : Haruno Sakura, Uzumaki Naruto et Uchiwa Sasuke avec comme sensei.... Hatake Kakashi???"
La fin de la phrase avait été stridente. Le chuunin responsable était pour ainsi dire assez surpris que ces gamins, qui étaient plus jeunes, avec le jinchuuriki de Kyuubi soit entrainé par l'Homme au Sharingan. Il n'avait pas l'air très renseigné se dirent les trois concernés.
"Comme prévu, avait laché discrêtement Naruto.
-Pourquoi est-il si surpris, demanda Sakura?
-Parce que Hatake Kakashi est réputé pour être l'un des meilleurs ninjas du village, répondit Sasuke.
-Je ne vois pas ce qu'il y a de si surprennant, alors que Sasuke est un Uchiwa, Sakura une digne Haruno et moi qui suis entrainé par le Hokage depuis mes sept ans! ajouta Naruto! En plus nous sommes presque les héritiers des précédentes équipes sept à part moi 'officiellement'.
-Des précédentes équipes sept? demanda Sakura toujours surprise de toutes les informations de Naruto.
-L'une d'entre elles était composée de ton père, Sasuke, ta mère, Sakura, et le Quatrième 'mon père', sous la direction de Jiraya-sama. Ensuite le Quatrième a dirigé la suivante sous la direction de Kakashi. En plus l'équipe de Jiraya était aussi l'équipe sept : celle des trois feuilles légendaires menée par Jiji-sensei.
-En effet nous en sommes les héritiers. Soyons-en dignes. termina Sakura."
Les élèves qui avaient entendu la conversation étaient stupéfaits. Mais qui étaient donc ces gamins qu'ils avaient vu dans les classes inférieures??

Au fur et à mesure, des jounins rentraient dans la salle et venaient chercher une équipe. Chaque fois, ils regardaient les trois, enfin surtout Naruto auxquelles il rendit de grands sourires rayonnants, avec un regard plein de surprise, de haine parfois mais surtout de ravissements. Les deux autres ne connaissaient pas la raison de ses regards et s'en étonnaient mais Naruto esquiva habilement les pentes dangereuses.
Les minutes s'écoulèrent, et finalement l'équipe sept était l'équipe restante alors que toutes étaient parties avec leurs senseis. Les trois commençaient sérieusement à s'impatienter.
"Que diriez vous si nous lui préparions une petite punition pour être arrivé en retard?
-Tu ne crains pas des représailles? demande timidement Sakura, tandis que son for intérieur hurle son accord.
-Non, de toute façon un sensei qui ne nous en fait pas baver pour nous renforcer n'est pas un bon sensei, alors un peu plus ou un peu moins... au temps s'amuser tant qu'on le peut.
-Hn, acquièce Sasuke.
-Alors préparez-vous, chacun va y mettre du sien."

Kakashi s'était levé tôt aujourd'hui. Malgré toute sa légendaire attitude blasée, la réunion d'hier l'avait excité. Il allait être le sensei des héritiers de l'équipe sept. Tous les héritiers. Il faut dire que la réunion d'hier avait été plutôt inhabituelle. Sandaime-sama avait réuni les jounins comme d'habitude mais aussi le conseil des clans.
"J'ai une grande annonce à vous faire. Une annonce que vous seul dans le village allez entendre, et je ne veux pas que vous le rapportiez à quiconque. Aujourd'hui, je vous annonce que j'ai fait mon choix dans celui qui sera mon héritier."
L'annonce jeta un froid puis un grand tumulte s'éleva dans la pièce. Tout le monde attendait ce moment depuis des années. Le vieux se décidait enfin à passer la main.
"Silence!! Je vais vous dire tout de suite, il n'est pas parmi vous. Jiraya ou Tsunade assureront l'Intérim si besoin est, mais mon héritier est un jeune. Je l'ai choisi comme mes maîtres m'avaient choisi. Il a toutes les qualités et les hérédités pour faire un parfait Hokage.
-Les hérédités? C'est donc l'héritier d'un clan! intervint Hiashi Hyuga, pensant à sa fille bien qu'il pensait avoir deviné qui serait le candidat idéal, en fin de compte Naruto pouvait très bien être un héritier, allez savoir.
-En effet, mais un clan décimé depuis des années, depuis la deuxième grande guerre. Un clan fort, un clan de manipulateur de vent.
-Oh je crois avoir compris, ajouta toujours Hiashi bien fort. Je dois dire que cela ne me surprend pas tant que ça et je vous appuie entièrement dans votre choix. Cet enfant, si c'est bien à celui que vous pensez, a sauvé mon clan.
-Oui Hiashi, c'est bien lui. Il est le fils caché du Quatrième Hokage, Minato Namikaze et le dernier héritier du pays des Tourbillons disparu.
-C'est Naruto Uzumaki! conclut Shikaku Nara, ravi, excellent choix, Sandaime-sama.
-Naruto Namikaze-Uzumaki en fait, rajouta Inoichi Yamanaka, je vous soutiens aussi, cet enfant est un véritable soleil rayonnant et une force de la nature!
-Attendez une minute, intervint un jounin, comment le démon pourrait-il être le fils du Quatrième, ça n'a pas de sens! c'est le démon Kyubi qui a provoqué la mort de Minato-sama!
-Imbécile! invectiva Shikaku, Si le Quatrième est mort, c'est parce qu'il s'est sacrifié pour sceller le Kyubi dans son fils, pour ainsi protéger le village en conservant la balance des forces. Son fils était le seul capable de recevoir le Kyubi quiconque d'autre serait mort parce que le démon l'aurait dominé ou ce serait libéré. Naruto est un enfant au chakra surpuissant dont les trois quart au moins sont puisés pour retenir le démon dans sa cage. Etre jinchuriki, c'est combattre chaque jour pour la domination de son corps. De plus il suffit de rencontrer cet enfant pour comprendre combien cette idée reçue est profondément idiote! Il a tout pour être un parfait Hokage et aura le soutien du clan Nara.
-Et du clan Hyuga, rajouta Hyashi, je ne le remercierais jamais assez pour m'avoir ouvert les yeux sur mon comportement vis-à-vis de mes filles, de mon neveu et de mon clan, pour avoir permis à ma fille de se dévoiler et de devenir puissante, pour avoir sauvé mon clan.
-Et le clan Yamanaka le suivra également.
-Ainsi que le clan Inuzuka.
-Et le clan Aburame, le groupe que forme nos enfants, dont il est le leader psychologique, est devenu vraiment lié, efficace et fort grâce à lui et à son rayonnement. Un véritable soleil comme l'a déjà dit Inoichi. Je m'en veux encore de ce que j'ai participé à lui faire subir au début.
-Bien parlé, les Akimichi suivront.
-Et bien sûr, les Haruno suivront le fils de feu mon meilleur ami et parrain de ma fille. Elle l'estime beaucoup d'ailleurs et se réjouit de faire partie de son équipe.
-Très bien, voilà qui est dit, conclua le Sandaime. La réunion est terminée."
Oui vraiment cette réunion avait ravi Kakashi. Il allait être le sensei d'un futur Hokage fils de son défunt maître bien aimé. Une équipe avec le survivant Uchiwa et la filleule de son maître, la jeune Haruno. Il avait hâte.

Malheureusement pour lui, cette envie ne lui avait pas permis d'arriver à l'heure. Il n'y avait tout de même pas d'urgence pensait-il en lisant son livre cochon. Mais vraiment il aurait mieux fait de se hâter. Lorsqu'il rentra dans la salle, il ne vit que du noir. Ses sens en alerte, il pensa de suite à du genjutsu et se libéra en faisant un pas en avant. Grosse erreur. Il marcha sur un fil qui déclencha un piège qui lui lança quelques kunais qu'il esquiva facilement en reculant. Mais les kunais n'étaient pas seulement une attaque, l'un d'eux, planté dans le mur derrière, avait déclenché un sceau qui avait libéré une boule d'eau qu'il se prit.
"Ca vous apprendra à arriver en retard, Kakashi-sensei, dit une voix pétillante de malice et de gaîté"
Dans un nuage de fumée, ses trois élèves apparurent, là où étaient auparavant des chaises en bois simple. Kakashi put enfin détailler les phénomènes qu'il allait avoir pour élèves.
Le premier, ou plutôt la première, avait les cheveux roses, habillée d'une robe rouge avec un rond blanc dans le dos, symbole des Haruno, et le bandeau frontal dans les cheveux. Elle le regardait avec des yeux suppliants ayant peur d'une répression, une timide. Ensuite venait le brun corbeau aux yeux noir de jais, habillé en bleu nuit avec l'éventail des Uchiwas en gros dans son dos. Il arborait un petit sourire en coin, signe que cet associal de Uchiwa s'était tout de même bien amusé. Enfin venait le Phénomène-en-Chef! Sans aucun doute l'instigateur de toute cette petite mise en scène, bien réussi il faut l'avouer. Le garçon le plus étonnant et imprévisible de tout le village selon certains dires. Et surtout le fils de son maître : Naruto. Il était blond aux yeux bleus comme son père, avec trois cicatrices sur chaque joue, signe de la présence de Kyubi, et était vétu d'un pantalon noir à bandes oranges et d'un haut également noir et Orange avec le symbole des Uzumakis dans le dos. A bien y réfléchir, l'hérédité de ce garçon était plus qu'évidente! Il ressemblait à son père d'une façon surprenante, et avait l'excitation de sa mère, sans même mentionner le symbole des Uzumakis, clan principal de l'ancien pays allié de Konoha, le pays des tourbillons, dont les chuunins et jounins portaient encore le symbole. Cet enfant était véritablement un phénomène.
"C'est bon? Vous avez fini de nous mater ou vous en voulez plus? demanda sournoisement et malicieusement Naruto.
-Euh.. oui bon, sortons, nous allons faire les présentations. Suivez-moi."

Ils allèrent s'installer sur un toit du village.
"Commençons. Vous allez me dire votre nom, votre prénom, ce que vous aimez, détestez, vos loisirs, et votre rêve pour l'avenir.
-Vous pourriez commencer par vous? demanda Sakura
-Hum très bien, je m'appelle Kakashi Hatake, ce que j'aime et je déteste ne vous regarde pas, mes loisirs sont divers et variés et mes projets pour l'avenir, bof. A vous. Toi justement la jeune fille.
-Alors moi c'est Sakura Haruno, ce que j'aime, enfin celui que j'aime .... évoqua-t-elle vaguement en tournant la tête vers Sasuke, je déteste euh pas grand chose, mes loisirs le shopping et être avec notre groupe d'amis, mes projets pour l'avenir et bien devenir forte comme ma mère pour protéger et faire durer notre groupe.
-J'aime bien tes objectifs, Sakura, dit Naruto en lui faisant un clin d'oeil.
-Je m'en doute et j'en suis ravie, lui répondit-elle avec un grand sourire.
-Très intéressant, à toi au milieu, ajouta Kakashi en regardant Sasuke qui avait un sourire en coin.
-Je suis Sasuke Uchiwa, j'aime les entrainements avec l'autre blond à côté et quand j'arrive à le battre "dans tes rêves Teme", je déteste un certain groupe de vieux "on est deux", mes loisirs pas grand chose, mes objectifs pour l'avenir, débarrasser le monde des responsables du meurtre de mon clan puis le reconstruire sur de meilleures bases.
-Les responsables? s'étonna Sakura, je croyais pourtant qu'il n'y en avait qu'un!
-Ca c'est la version officielle, Sakura, répondit Kakashi. Enfin il vaut mieux ne pas parler de tout ça maintenant. Nous aurons beaucoup de chose à nous dire plus tard. N'est-ce pas Naruto? Présente toi aussi.
-Très bien, je vous fais la version officielle, on verra pour la suite après.
-La version officielle? comment ça? demanda Sasuke, suspicieux.
-Je vous révèlerais tout plus tard. Donc Je m'appelle Naruto Uzumaki, J'aime mon livre, mon village, mon héritage, mon groupe d'amis avec en particulier Shikamaru et Sasuke mes deux meilleurs amis "hnn", j'aime aussi l'entrainement et me battre contre Sasuke et enfin les ramens, je déteste ceux qui maltraitent les ... disons les gens comme moi... et ceux, souvent les mêmes, qui jugent trop vite sans chercher à connaître quelqu'un....
-Tu ne peux pas être plus clair? demanda Sakura intriguée par tous ces mystères
-Pas encore non mais plus tard je l'ai déjà dit. D'ailleurs Kakashi-sensei doit comprendre lui.
-Bien sûr, continue. répond un Kakashi de plus en plus interessé.
-Mes loisirs sont l'entrainement et goûter de nouvelles recettes de ramen avec Iruka-sensei et débusquer mon maître qui joue les pervers et quand je pense à mon nouveau maître j'ai peur pour mon avenir!
-A quoi fais-tu allusion, Naruto? demanda l'épouvantail pervers tout innocent.
-A votre livre bien sûr, et à celui qui les écrit! Quel entourage pour moi!!
-Tu as rencontré Jiraya-sama? et il va devenir l'un de tes maîtres?
-Vous étiez à la réunion non? il n'était pas présent?
-Non.
-Alors ne le répétez pas, il ne voulait sûrement pas que ca se sache, pas encore. Enfin bref, pour finir mon objectif c'est devenir un Hokage encore plus fort que tous les précédents y compris le Quatrième!
-Ouah ca c'est de l'ambition, s'écria Sakura! Bonne chance surtout, je suis sûre que tu feras un excellent Hokage.
-Hn
-Merci de votre soutien!
-Très bien, je devais normalement vous faire passer demain un test sur votre esprit d'équipe et pour voir vos capacités mais la petite farce de ce matin était déjà une bonne démonstration. Suivez moi, je vais de suite vérifier vos capacités."

Sur ce les enfants se levèrent et suivirent leur nouveau sensei vers le terrain numéro sept, le terrain à trois poteaux traditionnel de l'équipe sept.
"Ce terrain sera le terrain habituel de notre équipe...
-Le terrain de toutes les équipes sept, coupa Naruto, même la votre et celle du Quatrième, et même de Ero-sennin.
-C'est exact mais d'où sais-tu ça et Ero-sennin?
-Et bien je le tiens du Quatrième lui-même bien sûr, dit-il en sortant le livre qu'il transportait partout où il allait dans un parchemin, et Ero-sennin c'est Jiraya-sama bien sûr!
-Oh oui bien sûr! répondit Kakashi avec un sourire. Donc vous allez m'affronter l'un après l'autre et je vais évaluer vos capacités. Sakura, commence."

Sakura se plaça devant le sensei tandis que les deux autres se plaçaient sur les côtés pour observer. Kakashi donna le signal de départ et Sakura commença par aller se cacher dans les fourrées de toute sa vitesse grâce à du chakra dans ses pieds. Sakura était experte en contrôle du chakra, genjutsu et ninjutsu médical. C'était les enseignements de son clan. Mais pour son âge, elle y était particulièrement douée. Digne de Tsunade. Kakashi commença à chercher lorsqu'il entendit du bruit. Il se retourna et ne vit qu'un animal. Suspicieux, il s'approcha et lança un kunai sur l'animal ce qui provoqua un piège de nombreux kunais. Il les évita et put trouver Sakura sur un arbre collée par la plante des pieds au dessus de lui. Elle fit des mudras et il se retrouva dans un genjutsu cauchemardesque. Mais le genjutsu était faible. Il put le déjouer sans difficulté et battit Sakura.
Ils revinrent vers les autres et Kakashi donna son verdict.
"Dix ans et il me faut tant de temps pour t'avoir, tu es très prometteuse dans le genjutsu et tes plans étaient bien tournés. Je n'ai pas pu voir cette fameuse force réputée des Haruno mais la vitesse dont tu as fait preuve au début était impressionnante pour ton âge. Une belle maîtrise de ton chakra qui t'a valu de sortir diplômée plus tôt. C'est très encourageant! Ensuite à toi Sasuke."
Sasuke s'avança vers le maître tandis qu'il donnait le signal de départ. Sans hésiter il courrut vers lui et lança des kunais dans tous les sens.
"Tu attaques de front? C'est décevant de ta part" dit Kakashi tandis qu'il allait pour frapper le brun. Il n'avait pas remarqué le sourire de Naruto tandis qu'il regardait la scène. Grande fut donc la surprise lorsque celui qu'il croyait être Sasuke explosa en fumée. Sasuke avait disparu et il ne comprenait pas comment. C'est là qu'il vit que Naruto le regardait en souriant. Ces deux-là se connaissaient par coeur, Naruto devait savoir ce qu'il s'était passé lui. Après quelques minutes de reflexions, Kakashi alla dans la direction du plus grand nombre de kunai. Mais il était trop attentif aux présences, et ne prenait pas assez au sérieux son adversaire. Il approcha donc d'un sceau qui renfermait du chakra de feu mais qu'il parvint à éviter grâce à une substitution. Lorsqu'il réapparut, Sasuke l'attaqua au taijutsu mais il n'était pas assez fort pour le jounin. Kakashi l'assomma donc et le traina jusqu'aux deux autres, où Sakura pouvait le soigner.
"Dis-moi Naruto, sais-tu comment il a fait pour disparaître ainsi? On aurait dit la technique du Quatrième mais ce n'était pas ça.
-Non ce n'était pas l'Hiraishin mais juste un jeu basique que je ne vous expliquerai pas. C'est moi qui ai montré ce tour à Sasuke et c'est ensemble que nous avons appris le fuiinjustu donc j'en aurai peut-être aussi besoin.
-Et bien vous êtes impressionnant, ça promet!
-Merci, répondit Naruto.
-Hn, ajouta expressivement Sasuke qui s'était réveillé grâce aux bons soins de Sakura.
-Bon à toi Naruto. J'attends autant de toi que des autres."
Pour toute réponse, Naruto sourit de son sourire solaire habituel et se prépara. Kakashi donna le signal de départ et Naruto fit quelque chose de totalement imprévisible.
"Fûton : Maîtrise du vent" Grâce à cette technique, il s'éleva dans les airs comme s'il volait.
"Sasuke est donc Katon et Naruto est Fûton, logique. Mais il a fait une erreur" pensa Kakashi. Kakashi lui envoya une nuée de shurikens pensant qu'il ne pourrait pas les éviter.
"Comme prévu Kakashi-sensei! Fûton : la tornade inversée !!" cria Naruto.
Une mini-tornade se propagea devant les mains de Naruto et renvoya les shurikens à l'épouvantail, qui en plus était bloqué dans la tornade. Il utilisa une technique Doton pour disparaître dans la terre et s'échapper.
Naruto en profita pour s'échapper grâce à sa maîtrise du vent. Kakashi était vraiment impressionné. Ce gamin était le digne fils de son maître. Il alla dans la forêt pour le débusquer comme avec les autres mais il était prudent. Si Naruto agissait comme ses coéquipiers, on pourrait les spécialiser dans les pièges et le sabotage. Tout comme son équipe dans le temps. Alors qu'il marchait, il entendit bouger. Il se retourna et ne vit rien. Il lança un kunai dans un buisson qui ... explosa en fumée. A ce moment-là, deux bonnes centaines de rochers, buissons, feuilles.... explosèrent en fumée pour se changer en deux centaines de clônes consistants. "Il ne pourra jamais tenir une telle technique plus d'une minute à son âge" pensa Kakashi. Il faut croire que le qualificatif de imprevisible commençait à peine à faire son chemin dans l'esprit de l'argenté. En effet, à sa grande surprise, ses prévisions s'avérèrent fausses car les clônes entamèrent un combat un peu désordonné tout de même contre le jounin. Ils manquaient encore de puissance et de vitesse mais toutes ces performances étaient stupéfiantes pour un gamin de dix ans. Enfin Kakashi décida de mettre fin au combat à l'aide d'un dragon aqueux et décréta la fin du combat.
"Tu n'es pas encore prêt pour me battre gamin!"
Ensemble, ils retournèrent vers les autres pour le verdict.
"Je me souviendrais de ne jamais faire de prévision avec toi. Tu manipules le fûton incroyablement bien, comme un trait héréditaire, comme Sasuke et le feu en fait, tu es doté d'un chakra incroyablement grand et puissant et tes stratégies imprévisibles sont redoutables. Vous êtes tous les trois de véritables phénomènes et croyez-moi j'ai le compliment difficile!
-C'est vrai, nous confirmons, rajouta une voix enjouée derrière.
-Je suis d'accord avec Kakashi et Jiraya. continua une autre voix qu'ils n'eurent aucun mal à distinguer.
-Jiji-sensei! Ero-sennin! s'écria Naruto.
-Naruto, un peu de respect enfin, tenta Kakashi!
-Quoi? ce n'est pas parce que je ne les appelle pas sama que je ne les respecte pas au contraire! Des surnoms retirent le solennel agaçant! Enfin bref avez-vous vu notre entrainement?
-OUi oui c'était très bien mais nous ne sommes pas seulement là pour ça! dit le Sandaime.
-Ah j'ai deviné, vous pouvez sécuriser le terrain pour ne pas que l'on soit entendu? demanda Naruto.
-Bien sûr, répondit Jiraya, Ninpo : Kuchiyose! Invocation l'estomac du grand Crapaud."
Des murs visqueux apparurent tout autour d'eux.
"Nous sommes dans un estomac de crapaud? yerk, cria Sakura, décrivant assez bien les pensées des trois enfants.
-Ici, personne ne nous entendra jamais. Bien commençons. Naruto qu'as-tu dit à tes coéquipiers?
-Seulement le strict minimum, je ne suis pas idiot!
-Bien mais nous pensons que trop de secret pourrait nuire à l'équipe. Votre équipe sera très importante pour le village. Donc vous devez être soudés et n'avoir aucun secret pour les autres !
-je ne demande pas mieux mais ....
-Mais quoi? demanda un Sasuke plutôt agacé de ne pas être dans la conversation, tu n'as pas confiance en nous?
-Ce que je suis est très dur à révéler.
-"ce" que je suis? releva Sakura. Vas-tu enfin nous révéler pourquoi mes parents te qualifiaient de ... tu sais quoi?
-De démon oui. Bon allez je me jette à l'eau je vais dire le plus dur : en moi est enfermé Kyuubi le démon renard à neuf queues depuis le jour de l'attaque qui est aussi malheureusement pour moi et heureusement pour le village aussi ma date de naissance.
-...
-... J'ai pas tout pigé, lache Sakura.
-En fait ce jour-là, le Yondaime Hokage subissait deux épreuves en même temps : l'attaque et la naissance de son fils qui pouvait mourir d'un surplus énorme de chakra s'il ne le scellait pas dès la naissance. Sa femme n'a pas survécu à l'accouchement et Kyuubi était trop fort même pour lui. Il a donc pris sa décision pour sauver le village de sceller le kyuubi dans son fils qui avait le chakra suffisant pour emprisonner Kyuubi et conserver la balance des puissances dans le monde ninja. Lui est mort de cet acte. Et cet enfant c'est moi. Les villageois ne m'ont jamais vu comme mon père voulait qu'on me voit. Il voulait que je sois considéré en héros, moi je ne demandais qu'un peu de reconnaissance. J'ai donc grandi seul et je ne connais cette histoire que depuis hier. Voilà vous savez tout.
-Ouah c'est triste et génial en même temps, réagit Sakura, tu as sauvé le village dès le jour de ta naissance mais les villageois se sont montrés bien ingrats. Heureusement que les ninjas au moins se sont repentis après. Mais qu'est-ce qui a changé?
-En fait depuis le début de ma vie, j'avais découvert un paradis de calme et de tranquillité où personne ne faisait attention à moi : la bibliothèque. Et un jour, j'ai découvert le livre écrit par mon père pour moi. Tout a changé ce jour-là.
-Nous sommes donc des rivaux héréditaires, Namikaze, ajouta Sasuke une lueur de défi dans le regard et un sourire sur les lèvres.
-Quand tu veux, Uchiwa! répondit Naruto avec la même expression!
-PAS MAINTENANT, conclut Sakura à grand coup de poings!
-Vous êtes vraiment la digne nouvelle équipe sept héritière des précédentes! Termina Jiraya. Mais tu n'as pas tout dit Naruto.
-Faîtes donc, j'adorerais l'entendre de votre bouche ou celle de Jiji-sensei encore une fois!
-Naruto Namikaze-Uzumaki a été désigné comme mon successeur officiel en temps que Hokage." A cette nouvelle, les deux tombèrent assommés.
"Nous commencerons les missions demain, Naruto, ramène ces deux-là chez eux et préviens-les. A demain!
-Je pourrai révéler tout ça à Shikamaru?
-oui tu pourras, il a toute ma confiance, répondit Sandaime rayonnant de bonheur pour Naruto.
-Merci, à demain, répondit-il en se dirigeant déjà pour tout répéter chez les Nara
-A demain"

Lorsque shikamaru vit son excité de meilleur ami approcher, il sentit un repos écourté. Il avait des choses à dire. Mais lorsque c'était le cas, c'était toujours interessant. C'est donc le coeur léger que le brun alla ouvrir la porte. Il invita son ami à venir disputer une partie de Shoji, idéale pour discuter.
"Qu'avais-tu de si important à me dire.
-la vérité sur qui je suis.
-J'écoute...
-Je suis le jinchuuriki de Kyuubi, le fils du Quatrième Hokage et le successeur désigné du Sandaime.
-Et toi tu lâches tout ça d'un coup!
-Répéter et raconter c'est galère, et puis tu préfères ça non?
-Ouais c'est vrai! Donc c'est pour ça démon? mais personne ne savait pour ton père?
-A part le Sandaime et mon parrain Jiraya non personne.
-Quelle vie de merde
-Je ne te le fais pas dire!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apfane Chan
Laziers d'Opérette
Laziers d'Opérette
avatar

Féminin Messages : 150
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 26
Localisation : sur le mont Hokage
Humeur : je dirai ça quand ma pizza sera arrivée!

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   Sam 23 Oct - 14:14

Les jours s'écoulaient pour le mieux pour Naruto et son équipe. Chacun profitait de l'enseignement général du Sandaime et de Kakashi pendant les missions, puis les entrainements étaient complêtés par des entrainements spécifiques à chacun. Kakashi entrainait Sasuke, Jiraya entrainait Naruto et Tsunade qu'ils avaient retrouvé et convaincu de rentrer entrainait Sakura. Ils avaient été en mission avec Jiraya pour la retrouver et elle avait été convaincue par celui à qui personne ne pouvait résister : Naruto. Ces arguments étaient toujours juste et percutants et il avait l'art et la manière de percer à jour les sentiments de chacun. Depuis, Shizune, son apprentie, et elle étaient rentrées à Konoha et n'avaient pas été déçues. Le village resplendissait de prospérité.
Six mois s'écoulèrent pendant lesquelles l'équipe sept enchainait entrainement et missions de rang C voir B, et impressionnait le monde.
Cependant, beaucoup continuaient à avoir peur de Naruto et à le haïr. Ils fermaient les yeux devant la lumière qui rayonnait tout autour de lui.

.....

Ce jour-là, Naruto avait eu un mauvais pressentiment en partant. La mission était une simple escorte de marchands, mais il sentait planer dans l'air un sentiment d'insécurité, quelque chose allait se passer. "Tu as raison, gamin" avait dit Kyuubi dans sa tête avec qui il communiquait cordialement depuis quelques temps. L'avertissement était présent, il allait se passer quelque chose lorsqu'il serait parti. Inquiet, il avait prévenu son groupe d'amis avant de partir. Ils devaient se tenir prêt à toute attaque, quelle qu'elle soit.
Alors que lui et son équipe approchaient de Konoha au retour, ils furent attaqués par des ANBUs qu'ils ne connaissaient pas. Les masques étaient différents de ceux des ANBUs normaux et totalement impersonnels. Ils agissaient tels des robots sans âmes.
L'attaque fut brêve. Kakashi avait senti une odeur différente dans la forêt. Heureusement, sinon ils seraient tous les quatre tombés dans dans un piège de parchemins explosifs. Les ANBUs approchaient de la zone d'explosion avec toute la discretion qui leur était inculquée lorsque de nombreuses petites explosions se produirent au même moment dans toute la zone. Profitant de la fumée, de nombreux chiens sortirent de terre pour attaquer et capturer les assassins. Une fois immobilisés, des dizaines de clones de Naruto se placèrent tout autour des quatre ANBUs tandis que l'équipe sept approchait, menaçante. Les ANBUs comprenant qu'ils avaient échoué ne tardèrent pas un instant et se tuèrent avec une capsule de poison immédiat.
"Des ANBUs racine, j'aurais du m'en douter, maugréa le blond, il doit se passer quelque chose à Konoha lié à Danzô.
-Je dois avouer que je me demandais quand il allait passer à l'action contre toi, Naruto, ajouta Kakashi.
-Pourquoi attaquerait-il Naruto, demanda naïvement la rose.
-Pour atteindre le poste de Hokage bien sûr, répondit Naruto, je suis un obstacle avéré. Vite hâtons nous vers Konoha, il a du préparer un coup d'état!!"
Terriblement inquiet pour son village et ce que Danzô pourrait en faire, l'héritier des Hokages fonça de toute la vitesse dont il était capable vers Konoha, suivi des autres de son équipe qui peinaient à suivre le rythme. C'est qu'il tenait de son père ce petit blond!

.....

Il y a quelques heures, un évènement terrible pour certains venait de se dérouler.
Le Sandaime Hokage s'était éteint dans son sommeil.
Le conseil qui avait suivi en présence du Seigneur du feu pour la sélection du successeur avait été houleux. Les successeurs avaient pourtant déjà été désignés mais le seigneur du feu était venu à la demande du conseil des Anciens composé de Homura et Koharu, qui ne semblaient pas si affectés que ça par la mort de leur ancien coéquipier, et Danzô, le chef de l'ANBU Racine. Ils avaient exposés devant le conseil combien le choix du successeur du Troisième leur semblaient mauvais et souhaitaient présenter une autre candidature, Danzô. Celui-ci manipulait le Roi. Hiashi Hyuuga particulièrement le voyait très bien. Mais les chefs de clans n'étaient pas assez pour lutter contre le conseil des anciens, Danzô avec la Racine, le conseil des civils dont seulement peu respectaient Naruto, et pas mal de jounins. Manipulés par les déformations de propos et la propagande anti-Naruto de Danzô, les clans avaient perdus, Danzô avait été nommé par le Roi, Godaime. Et Naruto devait être arrêté par tous les moyens.
De rage, les chefs des clans mené par Hiashi et Shikaku, avaient exprimé, surtout au stupide conseil des civils, combien ils allaient s'en mordre les doigts! La population serait triste, pauvre, et enrôlée de force pour le futur dictateur, ils en étaient certains. Les civils qui soutenaient et connaissaient Naruto, comme le restaurateur Teu'chi, les soutenaient en rappelant combien le blondinet était bon, et surtout à quel point il ressemblait à ses parents. Mais les imbéciles sont dur d'oreille!
En sortant du conseil, Hiashi contacta Jiraya qui était hors du village, et prépara un plan. Il se promit de protéger la population, ses enfants, et de permettre à Naruto de revenir sauver le village lorsqu'il en aura la force.
Le conseil s'était déroulé le matin, Hiashi et Shikaku ainsi que les autres chefs de clans avaient réfléchi à la situation. Ils en avaient conclus qu'ils devaient attendre. Ainsi, la population pourrait se rendre compte de l'importance de Naruto et des horreurs que cette décision apporterait, de plus Naruto et son équipe pourraient se renforcer, et enfin, ils pourraient trouver des alliés et venir sauver le village dans quelques temps.
Jiraya arriva et prit en charge Shikamaru à la demande de celui-ci, qui voulait aider et suivre son ami, et partit hors du village. Dans un même temps, Tsunade se sauva avec Hinata et Ino pour les entrainer avec Sakura. Pour communiquer discrêtement, chacun avait Katsuyu, l'invocation limace de Tsunade pour transmettre les informations. Les clans déclanchèrent les hostilités pour couvrir leurs fuites. Leur but retrouver Naruto et expliquer la situation, puis les garçons et les filles se sépareraient pour s'entrainer pendant trois ans avant leur retour à l'examen chuunin à Konoha.
Un slogan, un cri de guerre, un crédo s'était répandu parmi les résistants à Danzô :

"Là où souffle le vent, le feu rougeoie, avec son retour, la volonté du feu renaîtra"

Une simple phrase qui allait servir de soutien pour tout ceux qui savent que Naruto Namikaze, le descendant et l'héritier de la Flamme était toujours là, et qu'il viendrait assurément.

.....

C'est alors qu'ils approchaient de la barrière du village que l'équipe sept rencontra Jiraya et Shikamaru. Rapidement, Naruto comprit que ses doutes étaient fondés et il fut envahi d'une grande et profonde tristesse pour ce village qu'il ne pouvait sauver maintenant. Il était malheureusement trop faible. Avant d'être repérés, ils foncèrent vers la frontière de Konoha avec les pays de l'herbe, où ils avaient arrangé un point de rendez-vous avec Tsunade. Les quelques ANBUs racine qui essayèrent de les arrêter furent vite éliminés par ces forces de la nature en colère! Les autres les reconnaissaient et les laissaient passer malgré les repressions qu'ils craignaient déjà. A vrai dire, certains de ces ANBUs qui étaient directement au service du Troisième et connaissaient Danzô pensaient déjà à faire de même.
Au bout de plusieurs heures de courses ininterrompues, les deux groupes se retrouvèrent enfin au bord d'un lac dans une clairière, et logèrent dans une maison grenouille pour trouver refuge dans le lac, en toute sécurité.
"Bon résumons, commença Naruto. Les clans ont décidé de se tenir à carreau et de se préparer pour l'examen chuunin dans trois ans. Il faudrait d'une manière ou d'une autre s'intégrer dans un village allié pour y participer, ou bien prendre la place de quelqu'un. Cette méthode ne me plait pas, il faut s'y infiltrer, n'hésitez pas. Nous avons donc trois ans pour s'améliorer, et s'améliorer vraiment beaucoup,...
-Sachant que vous êtes déjà incroyablement puissants, précisa Kakashi.
-...Et pour rassembler des alliés et des aides des autres pays. Termina Naruto en jetant un bref regard de reproche à Kakashi pour l'avoir interrompu. Donc tout comme l'a indiqué Shikaku, Sakura va rejoindre Tsunade, Hinata et Ino pour recevoir l'enseignement en médecine, tandis que nous Jiraya, Kakashi, Sasuke, Shikamaru et moi allons s'entrainer au combat de notre côté. Nous nous chargerons également de trouver des alliés, car c'est à moi en temps qu'héritier légitime de le faire.
-Tu sembles d'ailleurs plutôt à l'aise au poste de commandement, remarqua l'épouvantail avec l'acquiècement des autres, si tu t'occupes de rassembler des alliés, je n'ai aucun doute pour l'avenir.
-Heureusement car il n'y en a pas à avoir, rétorqua Naruto. Nous sommes déterminés, nous aimons le village, et voulons le sauver. Comme disait si bien Jiji-sensei, la flamme de la volonté brûle, l'espoir demeure.
-Bien parlé, tu es toujours aussi charismatique, rajouta Tsunade pendant que les filles rougissaient devant ce garçon toujours rayonnant.
-Bon allons dormir, demain un long voyage commence pour chacun d'entre nous," termina Jiraya.
Ce soir là, c'est d'un sommeil peuplé des cauchemars que le coup d'état de Danzô avait provoqué que les jeunes s'endormirent. Naruto était le plus agité. A tel point qu'il se résigna à dormir vraiment et sortit son livre pour chercher des conseils sur la marche à suivre auprès de son père.

"Mémoires du Yondaime : L'art de la guerre.

Mon fils, je m'adresse à toi alors qu'un de mes espions vient de me rapporter l'approche de Kyuubi de Konoha. Il était enfermé depuis des années dans le pays du feu et il approche pour prendre sa revanche. Konoha a beaucoup abusé de lui par le passé. Madara Uchiwa, fondateur du clan et co-fondateur de Konoha avec le Shodaime, l'a utilisé en le contrôlant grâce aux Sharingans lors du combat de la Vallée de la Fin contre Hashirama-sama. Les Uchiwas sont vraiment redoutables et redoutés.
D'un autre côté, je soupçonne Danzô de vouloir utiliser cette menace pour prendre ma place. Il la convoite depuis trop longtemps. Il serait bien capable de provoquer exprès une guerre pour affaiblir Konoha et prendre ma place.
Tu sera sans aucun doute confronté à lui dans le futur. Tu es mon fils, donc une menace politique et militaire pour lui.
Si tu dois te frotter à lui et faire la guerre à Konoha pour l'empêcher de dominer le village, fais-le. Cet homme est sanguinaire et égoïste. Il cherche à instaurer un régime de terreur et déteste la paix. Avec lui au pouvoir, les villageois sont condamnés.
Ne les abandonne pas surtout.

La guerre fait partie du monde ninja. Du moins tant que personne ne parvient à changer cela.
Si tu es bien mon fils, d'une manière ou d'une autre, quelque soit ton age, tu sera le meneur. Psychologique, idéologique ou stratégique, je ne sais pas mais c'est inéluctable. Mais sache que le pouvoir ne convient qu'à ceux qui l'endossent parce qu'ils le doivent pour protéger leurs amis. Je sens que tu seras de ceux là.
Reste fort, pense chacune de tes actions, toutes tes paroles seront importantes et décisives.
Aies confiance en tes coéquipiers et sois impressionnant.

Les ninjas ne sont pas des personnes sages. Ce sont des soldats élevés pour combattre sans se poser de question. Ils ne reflechissent pas au pourquoi du comment. C'est pourquoi tu devras le faire pour eux. Si tu as des amis qui ne sont pas de ceux-là, ils feront de bons commandants. Tu es jeune, tu dois prouver que tu peux les diriger et les protéger. Force, détermination, charisme, reflexion. Tu seras à la hauteur. Je compte sur toi pour protéger Konoha, mon fils!"

-Compte sur moi, Papa. Je vaincrai Danzô et sauvrai Konoha, je t'en fais la promesse, souffla-t-il dans son lit avant de se rendormir.
Il aimait chacun des habitants et ne supporterait si ce vieux leur faisait le moindre mal. Il allait s'entrainer, se préparer, rassembler, et attendre son heure.

Le lendemain, la troupe était au bord du lac et se séparait. Quelques larmes coulèrent, des pensées s'envolèrent vers Konoha, dans trois ans, ils seraient près.
"A dans trois ans"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Père   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Mémoires d'un Père
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jérôme Bezançon] 2097, Mémoires de mon père
» Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo Jima
» Shahrukh parle de son père
» La Maison du Père Noël
» Les Cahiers Ukrainiens [mémoires du temps de l'URSS] d'Igort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy Laziers  :: Fictions ! :: Recueil de fictions :: Fic d'Apfane Chan-
Sauter vers: